NEWS :

4 août

ob5.ru : foire aux questions
52 réponses
à tes questions !

143 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Mon jockstrap de soumis

J'ai 25 ans, et depuis que je me suis rendu compte que sans être féminin, il existait beaucoup d'hommes plus musclés que moi, j'ai toujours été soumis. Je ne suis pas du genre à bouffer de la merde ou à aimer être tabassé, mais j'aime être humilié, rabaissé par mon maître. J'aime que mon maître me rappelle qu'il est le véritable homme de notre couple, qu'il a une vie, un travail, des passions, alors que le seul but de mon existence est de répondre à toutes ses exigences quelles qu'elles soient. J'aime savoir qu'un homme contrôle tout ce que je fais, tout ce que je peux faire. Et j'aime par-dessus tout que cet homme le sache. Qu'il sache que je me plierais à chacun de ses désirs, que quoi qu'il me dise de faire, je le ferai sans même perdre le temps de dire oui, pas parce que je me force mais parce que je le veux, parce que j'en ai besoin. J'ai besoin de savoir que si je me comporte bien comme il faut, mon maître me laissera toucher, peut-être même lécher son sexe. Que dans sa grande bonté il acceptera d'arroser mon visage et mes lèvres entrouvertes de son foutre si chaud et savoureux. Je ne vis qu'en espérant qu'il veuille bien me fouiller le cul de ses doigts puissants après les avoir enfoncés dans ma gorge pour les humidifier ou qu'il m'autorise à saliver sur ses pieds suintants ou à m'empaler sur son sexe épais.

Mon maître le sait, et il se fait une joie de profiter de moi. Je suis son jouet sexuel, son pantin qu'il contrôle sans pitié, son ensemble de trous qu'il pilonne abondamment. Je suis un soumis comblé. Et à vrai dire, je le suis encore plus aujourd'hui.

Car aujourd'hui, c'est mon anniversaire, et mon maître ne l'a pas oublié. Il m'a même ramené un cadeau. L'emballage est dans sa main, et avant de me le donner, il prend un malin plaisir à voir mon impatience à l'ouvrir. Qu'est-ce que ça peut bien être ? Le paquet n'est pas très grand, serait-ce un nouveau plug ? Non, le papier est beaucoup trop froissé, mon maître sait emballer une boîte. Serait-ce un tissu alors ? Des chaussettes qu'il aurait portées plusieurs jours ? Un slip dans lequel il aurait joui et peut-être uriné, lorsque loin de moi ? Je me régale d'avance !

_ Alors ma salope, tu veux savoir ce que c'est ?
_ Oh oui Maître, s'il-vous-plaît,  je peux l'ouvrir ?

Mon maître sourit. Je suis bien assis à ses pieds, complètement nu comme à l'accoutumée. Il passe une main dans mes cheveux blonds, que j'ai nettoyés le matin même lorsque j'ai appris sa venue.

_ C'est bien parce que c'est ton anniv hein ? Allez, déballe-le, j'espère que ça te plaira.

Mon maître me tend le paquet, je l'ouvre comme un sauvage, déchirant le papier cadeau en dizaines de bouts. Et ce que j'en sors me ravit. Je n'avais pas eu tort, c'est bien du tissu. Il s'agit d'un sous-vêtement, rouge vif. Un jockstrap. Mon tout premier jockstrap. Je ne peux pas m'empêcher de sourire.

_ Et bien, je vois que ça te plaît ma pute d'amour. Je me suis dit, 25 ans, c'est pas rien, ça se fête ! Alors pour l'occasion, je t'emmène au restaurant ! Arrête de crier ma puce, oui tu vas voir tu vas aimer l'endroit. C'est très élégant, que du beau monde. Et au milieu de ce beau monde, toi, avec ce magnifique petit jockstrap sous ton pantalon. Grâce à ça, je n'aurai aucune difficulté à venir mettre un doigt entre tes fesses pour voir si ton plug est bien en place.

Rien qu'à l'idée d'être en jock en plein milieu d'un restaurant, entouré de personnes ne se doutant de rien, pendant que mon maître me domine subtilement, je commençais à bander et à mouiller, aussi bien de la bite que du cul.

_ Merci, merci beaucoup Maître ! Je peux l'essayer Maître ?
_ Va te relaver avant, je vois que ta bite commence à mouiller, et il est hors de question que tu le taches maintenant. Tu enfonceras ton plug devant moi ok ?
_ Oui Maître, merci beaucoup.

Exalté et pressé de sortir dans la rue presque nu et complètement accessible à mon maître, je courais dans la salle de bain pour faire ma seconde toilette de la journée.

*******

Nous marchons tous les deux dans la rue. J'ai fini ma toilette en à peine 1/2h. Je ne pense pas avoir jamais été aussi rapide auparavant, mais l'envie d'essayer ce nouvel accessoire m'a donné des ailes. Je n'ai pas négligé mon hygiène pour autant. Mon maître n'aime pas me trouver sale, et j'aime trop plaire à mon maître pour zapper des étapes essentielles de ma douche. Après avoir vérifié mon épilation (je déteste tout autant, voire plus, que mon maître, avoir des poils qui pourraient gêner l'accès à mon trou. J'aime être pris dans toutes les positions, avec ou sans préparation, et si l'homme qui me baise perd du temps à écarter les poils de ma raie, c'est moins de temps qu'il passera à me lécher, doigter ou pénétrer le cul), j'ai effectué un lavement. J'ai passé du déo senteur Jasmin sous mes bras et un peu sur mon trou. Ensuite, je me suis lentement revêtu de mon nouveau jockstrap, savourant son contact soyeux le long de mes pieds, mollets et cuisses, avant qu'il n'atteigne divinement mon pénis, et que les deux élastiques arrière se referme sur mes fesses. Pour moi, ce sous-vêtement était la meilleure preuve que je pouvais apporter à mon maître qu je lui étais complètement et sans limite aucune offert.

De retour dans le salon, frais et sec, j'ai montré son récent cadeau porté à mon maître. Il m'a fait me tourner, pencher, onduler... Pendant plus de cinq minutes, mon maître m'a regardé sans me toucher. A voir ses yeux qui brillaient et l'énorme bosse dans son pantalon, il aimait le résultat. Et j'adorais ça. Il me tendit alors le plug noir qui m'était promis. Il n'était pas très grand ni gros (14cm par 5) mais son but était de prouver ma servitude sexuelle, pas de me défoncer le cul. Mon maître était là pour ça.

_ Maintenant ptite salope, tu vas rentrer ça dans ton ptit cul découvert.

J'ai pris l'objet de soumission, et l'ai entré entier dans ma bouche avide. Je lui ai fait faire quelques allers et retours avant de le bloquer en fond de gorge, et de m'allonger sur le ventre sur le tapis du salon, montrant mon "ptit cul découvert" à mon maître confortablement installé dans le fauteuil. J'ai ramené les cuisses sous mon ventre pour remonter les fesses, et alors que je posais ma tête sur le sol pour relever encore mes fesses et bien montrer que je n'étais qu'une pute, j'ai tiré le plug ruisselant de salive de ma bouche et l'ai approché de mon cul. Lorsque je l'ai senti contre son entrée, et surtout lorsque j'ai commencé à le pousser à l'intérieur, je n'ai pas pu réprimé des gémissements. Ma chatte était super sensible, et le moindre frôlement contre elle me procurait un plaisir indescriptible. Si je rajoutais celui d'être humilié aussi bien par l'habit que je portais, ce que j'étais en train de faire et la position dans laquelle je le faisais, ce plaisir était déjà incontrôlable.

_ Très bien ma salope, maintenant tu fous ton jean taille basse histoire de laisser dépasser le jockstrap, une chemise blanche entrouverte, et on y va.

C'est donc dans ces vêtements que je marchais maintenant dans la rue. Mon maître marchait à côté de moi, sans me tenir la main, sans aucun contact physique. D'ailleurs, quelqu'un d'extérieur à la scène n'aurait jamais pu deviné que nous étions amants. Enfin, jusqu'à ce que soudain, je sentis la main de mon maître sur le bas de mon dos. Instinctivement, je regardais autour de moi. La rue, même si loin d'être bondée, était loin d'être déserte. Six ou sept personnes marchaient dans notre direction sur notre trottoir, et peut-être autant sur le trottoir d'en face. Je ne pouvais pas voir les gens derrière. Aucun enfant et aucune personne âgée. Je me relâchais.

_ C'est moi qui m'occupe de la surveillance ptite pute, me dit mon maître. Toi, tu cambres les reins, ouvres ton cul et te prépares à te faire démonter, c'est tout!

J'acquiesçai, rouge de honte. Non pas de me retrouver avec une main sur les fesses, mais d'avoir déçu mon maître.

_ Je suis désolé Maître, je ne voulais pas vous offenser. Vous pourrez me pisser dessus si vous voulez, ou je dormirai à vos pieds, ou...

_ Ta gueule.

Je baissai la tête et continuai à marcher en silence. La main de mon maître se glissa sous ma chemise, puis je la sentis serrer l'une de mes fesses. Fermement au début, puis presque brutalement ensuite. ça commençait même à faire assez mal, mais mon maître me prévint.

_ Si tu pousses le moindre cri je te frappe et te baise ici en pleine rue, c'est compris?

_ Oui maître.

Maintenant, la douleur était telle que la sensation se transformait en sensation de brûlure, de chaleur pas si désagréable. Soudain, après plus de 5 minutes de ce traitement, mon maître relâcha complètement l'emprise de ma fesse et entama un brusque massage sur les zones qu'il venait de blesser, pour raviver la douleur.

_ Alors t'aimes ça hein peite pétasse?

Je réfrenai un cri de plaisir.

_ Oh oui Maître, s'il-vous-plaît faîtes-moi mal!
_ Tu veux que j'te fasse mal? Et qu'est-ce que tu dirais de ça?

C'est alors qu'il entra non pas un mais 2 doigts dans mon trou, autour de mon plug! La sensation me foudroya. La douleur que causait le déchirement de mon cul était compensée par le plaisir que ses doigts me donnaient. Mon maître poussa encore un peu, et d'un coup accélera la cadence à laquelle nous marchions, me poussant dans son élan directement par le cul. Je manquai de tituber mais me repris à la dernière seconde et accélerai le pas également.

_ Tu te rends compte que je te traîne par le cul en pleine rue, comme une chatte en laisse?
_ Mmmm oaamm

Je n'étais même plus capable de faire un mot. A chaque pas, Maître soulevait sa main un peu plus, si bien qu'il me tirait littéralement vers le haut. Même si je tentais de marcher sur la pointe des pieds, bientôt je ne fus pas assez grand pour empêcher ses doigts de rentrer plus profondément tout en poussant le plug dans mon cul.

_ Ta chatte est bien humide pétasse. Moi j'marche normalement, et toi tu titubes et sautes comme une pucelle. J'pourrais te renverser comme qui rigole, et même si tu t'viandais à mes pieds, t'inquiète, j'retirerais pas mes doigts de ton fion. Mais jte ferais bouffer mes pompes, là, en plein milieu de la rue. Putain, tu marches vraiment comme une pute maintenant. J'te pousse avec trop de facilité, j'peux t'faire ce que j'veux. Et rien qu'à voir comment tu cambres ton ptit cul de chienne, je sais que t'adores ça!

Je ne pouvais pas le regarder, j'étais trop concentré sur "ne pas tomber, ne pas tomber" Ces vagues de plaisir qui déferlaient à partir de ses doigts sur les parois de mon cul, alors que le plug tapait en plein sur ma prostate. Décidément, mon maître avait une fois de plus raison. J'adorais ça.

Soumis Jock fetish

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

XXX HISTOIRES D'AOUT

🟢 1er Août | 40

Les nouvelles | 12

Un Dieu au sauna Antoine
La frustration Abdon14
De Motard Rick à Slave Rick Motard Rick
Aventure dans un foyer Passif73200
Mon meilleur ami gay A.N.T
Boss des Boss | 1 Chris973
Visite à Orléans Julien
Pas comme les autres | 1 Unknown
Pas comme les autres | 2 Unknown
Le Fils de mes voisins | 1 Porphyrogenete
Le Fils de mes voisins | 2 Porphyrogenete
Mon infirmier Trevis00

Les suites | 5

Dressage 4 Andreprofeco
Soumission & Domination | 579 Jardinier
Fantasmes avec un collègue | 5 Jay
L'étude anatomique | 4 Éros
La gynécologie pour homme | 2 Duguesclin

Les séries | 23

Amour et libertinage | 13 Cali
12345678910111213

L’ange de la comptabilité | 10 Dej407
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : samedi 11 janvier 2020 à 12:21 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


"gay dominateur""histoire anal"cyrillo.com"histoire gay soumission""histoire gay vestiaire""sodomie gays""histoire gay piscine""gay 18 ans""zoophile gay""histoire gay pompier""cyrillo dial""récit bdsm""histoire gay sexe""cyrillo texte""histoire x gay""partouze bisexuel""premiere sodomie homme""histoires travesti""travesti enculé""recits hds""dial ma queue"boxxman"elle me vide les couilles""premiere felation""glory hole bordeaux""visite medical gay""histoire cyrillo""cyrillo photo""cyrillo dial""histoire gay jeune""cyrillo histoire gay""histoires cyrillo""blog de cyrillo""histoires gays cyrillo""actif soumi""premier fist gay""histoires cyrillo""cyrillo histoire gay""cyrillo gay""vestiaire gay""le blog gay naturiste""histoire minet gay""histoires gay gratuit""elle suce le livreur""cyrillo blog""recit gay sexe"histoiresx"gay histoire sexe""recit cyrillo""histoire gay cyrillo""blog histoire gay""1ere sodomie""avaleur de sperme""bite juteuse""histoire de gay""histoires cyrillo""gay wc""recit gay cyrillo"cyrillo.com"lascar gay""cyrillo gay""double pénétration gay""histoires de sexe gay""cyrillo dial""histoire gay soumis""mec ttbm""histoire gay soumis""classement cuisiniste 2018""esclave sexuel gay""petite baise entre amis""sauna gay toulon""blog ttbm""les histoires de cyrillo""gay cyrillo""histoire erotque""histoire gay cyrillo""recit gay x""recit hard gay""histoire de sex gay""j ai couché avec mon prof""bbk gay""histoire gay frere""histoire gay entre frere"