NEWS :

15 juin

ob5.ru : foire aux questions
50 réponses
à tes questions !

10 juillet

144 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Mes deux papas

Bonjour à tous,

Hello, je m'appelle Julian. Je fais parti d'une famille atypique puisque je suis le fils de hommes. J'ai deux pères.

Je viens d'avoir 18 ans et je suis gay. Physiquement je fais 1m85 pour 67kg, je suis grand et fin avec des abdos un peu dessiné. J'ai les cheveux noirs hirsutes et les yeux bleus. J'ai un peu de poil sur le torse et j'ai la peau couleur caramel. J'ai été gâté par la nature pour mon corps mais elle aurait pu être plus généreuse avec ma bite qui fait 15cm.

Vous vous demandez bien comment je peux avoir deux papas ? Eh bien c'est très simple. Mon père, Sophian a demandé mon autre père Jean-Christophe, surnommé JC, en pacs il y a maintenant 20 ans. Après une fête mémorable et 2 ans d'amour, ils ont décidé d'avoir un enfant et ils sont allés en Belgique pour me créer avec une mère porteuse. J'ai su récemment qu'ils avaient mélangé leurs spermes sans savoir quel spermatozoïde aller féconder l'ovule de la donneuse. Avec ma peau mate et caramel et mes cheveux noirs ils ont tout de suite su que c'était un des coureurs de Sophian qui avait gagné mais la donneuse étant une blanche avec des yeux bleus, j'ai hérité de cette particularité et mon autre papa a également les yeux bleus. Donc c'est comme-ci j'étais un savant mélange des deux. Bien entendu j'étais leur garçon, le fils de ses deux hommes et non juste l'enfant d'un des deux.

J'ai grandi en souffrant du regard des autres camarades car deux papas, c'était bizarre pour l'époque. Et pour bien faire, j'ai découvert que j'étais gay au moment de ma puberté sans l'avouer à mes parents. Je n'assumais pas le fait que deux gays aient donné naissance à un autre gay, c'était compliqué pour moi. Mes pères ont toujours été géniaux avec moi. Ils s'occupaient très bien de moi avec tout l'amour qu'il fallait, et j'ai grandi sans manquer de rien.

Mon père, Sophian, était un beau mec d'origine marocaine. Tout comme moi il était grand et il avait les cheveux noirs qui se remplissaient doucement de cheveux blancs en avançant dans le temps. Ses yeux étaient noirs également et il avait une belle barbe. Du haut de ses 45 ans, il était très bien conservé. Je le voyais souvent torse nu, en bon mal alpha qu'il était, il faisait souvent tomber la chemise et dévoilait sa toison noire. Mon autre père JC, était un mec un peu plus efféminé de 43 ans. Il était châtain avec des cheveux bouclés, un peu dégarni, avec des yeux bleus, une peau aussi blanche que de la crème et des petits poils partout. Il était plus réservé que mon autre père.

Je les aimais tellement. En grandissant j'ai appelé Sophian, Paps et JC, Papa. Il n'y avait pas de différence entre les deux et parfois j'appelais même Sophian, Papa. Ils avaient chacun un rôle auprès de moi. Paps avait un peu plus de mal à montrer ses émotions mais Papa me gâtait d'amour.

Après tant d'années, ils s'aimaient toujours autant. Depuis l'autorisation du mariage gay, ils se sont mariés officiellement et j'étais leur témoin. J'étais tellement fier de mes deux pères. De ce que j'entendais quand ils se faisaient plaisir dans leur chambre le soir, mes deux papas en profitaient très souvent. Je ne les ai jamais vu nus depuis mon plus jeune âge mais je m'étais toujours imaginé Paps avec une grosse queue de rebeux surtout quand j'entendais Papa couiner. Ils essayaient d'être discret mais c'était compliqué. Je les entendais parfois utiliser les surnoms que je leur donnais alors qu'ils étaient au lit en train de consommer leur union et cette situation m'excitait encore plus.

Plus j'avançais dans ma vie et plus je me rendais compte que mon amour pour eux n'était pas aussi platonique et inconditionnel que ce que je pensais. J'avais utilisé les joies d'internet pour trouver un tas d'histoires aussi troublantes que tordues sur l'inceste et je me rassurais en me disant que je n'étais pas seul et que cette attirance passerait avec le temps quand j'aurais trouvé l'homme de mes rêves. Bien entendu j'étais puceau en particulier à cause de mon fantasme inavouable qui ne m'a pas beaucoup aidé à trouver quelqu'un.

J'arrive enfin à la partie qui vous intéresse, petits obsédés que vous êtes. Après avoir eu mes 18 ans, mes pères m'ont dit de réfléchir à un cadeau particulier qu'ils pourraient me faire. Bien entendu, le vrai cadeau que je voulais c'était me joindre à eux et partager leur amour. Mais je ne pouvais pas avouer à mes parents que leur fils désirait une relation incestueuse avec eux deux.

Comme tous les dimanches matin, je trainais au lit avant de me lever. D'habitude, j'étais réveillé par les claquements de leur tête de lit contre le mur et je pouvais me branler en les imaginant, étonnamment je n'entendais rien aujourd'hui. Après avoir émergé, je descendais donc pour le petit déj. Quelle ne fut pas ma surprise de me retrouver face à face avec mes deux papas en train de baiser sur la table de cuisine. J'étais totalement troublé. Je n'aurais jamais pensé voir cette scène que j'avais imaginé tant de fois, se réaliser sous mes yeux. Papa était sur la table les jambes relevés sur son ventre et Paps s'activait dans le cul de son mari. Mes pères étaient tellement chauds et leur vue me donnait une érection immédiate qui déformait mon caleçon.

Mes papas tournèrent leurs têtes vers moi et me regardaient tout en continuant leur affaire. J'étais tellement surpris, je ne pouvais pas bouger. J'aurais dû faire demi-tour et tourner les talons mais je ne pus bouger. Je voyais papa qui avait du mal à me fixer tellement il prenait du plaisir et Paps me fixait en donnant des bons coups de bite.

- Ça te plait Fiston ? Me demanda Paps en bourrinant un peu Papa pour le faire couiner.

Je ne savais pas quoi répondre, mais la tente dans mon caleçon répondait pour moi. Voyant que je ne bougeais pas, mon rebeu de père s'est retiré de son mari et est venu à côté de moi pour me passer la main sur les épaules. Je ne pouvais pas lever les yeux de cet immense saucisson marocain qui ballotait entre ses jambes.

- On a vu ton historique internet chéri, me dit-il avec une voix plus douce, et voyant mon regard de peur il a ajouté, ne t'inquiète pas, on aime aussi et ça fait un moment qu'on voulait que tu nous rejoignes. C'est ton cadeau spécial d'anniversaire.
- Merci, dis-je tellement heureux. Vous êtes les meilleurs pères du monde.
- Viens avec moi, continua Sophian.

Mon père me positionna entre les jambes de mon papa. Je pouvais donc admirer la bite dressée, les couilles fermes et le trou béant qui palpitait d'envie, de mon autre papa. Paps approcha son doigt du trou de papa et le rentra en faisant gémir son mari. Il tournoyait son doigt dans le fondement de mon papa. Il me prit la main pour en faire autant. Je sentais donc du bout de mon index, l'intérieur doux et brulant de mon papa qui couinait de plaisir. Ma queue n'en pouvait plus. Mon père marocain retira mon t-shirt et baissa mon caleçon révélant à leurs yeux mon corps tonique de jeune homme. J'avais un peu honte de ma queue et je plaçais mes mains devant mais Paps me rassura en m'embrassant dans le cou et en attrapant mes mains pour les placer sur les hanches de mon papa. Il attrapait ma bite à pleine main, la branla rapidement et la positionna à l'entrée de l'antre de mon papa. Puis il poussait délicatement mon corps avec le sien, pressant son torse poilu contre mon dos et logeant sa grosse queue de rebeu entre mes fesses. Je m'enfonçais ainsi avec le plus grand plaisir dans le trou brulant de mon papa qui kiffait davantage. Je n'avais même pas besoin de lubrifier ma bite car le trou de mon papa avait été détendu et lubrifié par la grosse queue de Paps. Naturellement je commençais un léger vas et vient en entendant les râles de mon papa passif.

Je n'en revenais pas. Mon rêve devenait réalité. J'étais en train de baiser un de mes papas et l'autre était collé à mon dos et je sentais sa queue s'activer dans ma raie.

- Donne-lui des petits coups rapides, mentionna Paps, ton Papa adore ça.

J'accélérais donc en gardant ma bite bien enfoncée. Paps allait un peu plus vite avec sa bite dans ma raie et il accrochait mon petit trou avec son gland à chaque coup. Je me doutais de ce qu'il voulait mais j'avais un peu peur avec son gros morceau.

- Attends Paps, je suis ... encore ...vierge !
- Je sais mon coeur, je vais y aller doucement.
- Mes hommes, intervint Papa, on sera mieux sur le canapé.

Je devais à regret quitter le trou de mon Papa avant de le rejoindre sur le canapé. Nous reprenions notre position sur le sofa. Je m'enfonçais encore plus profond dans le cul avide de mon Papa. Comme j'étais beaucoup plus proche de lui et dans une impulsion soudaine, je me penchais pour embrasser la bouche de mon Papa. C'était un rêve de poser mes lèvres sur celles de JC. Il était particulièrement beau avec ses cheveux châtains plein de sueur, en bataille. Je ne cherchais pas longtemps avant de glisser ma langue dans sa bouche pour aller explorer ses amygdales. Je replongeais dans son cul reprenant les petits coups rapides qu'il aimait temps. Il soupirait à chaque fois que je percutais sa prostate. J'avais juste senti la mienne avec mes doigts en expérimentant tout seul avec un de leur gode une fois et là, étrangement j'avais trouvé celle de mon Papa directement avec ma queue pour son plus grand plaisir et je m'acharnais dessus.

Paps ne restait pas inactif. Alors que j'étais bien installé entre les bras de mon Papa, il poussait un doigt inquisiteur dans mon fondement inexploré. Comme lorsqu'il me l'a montré sur son mari, il tournait son index sur mon anneau pour l'assouplir. Il avait ajouté beaucoup de lubrifiant et je sentais mon petit trou s'ouvrir et s'offrir à mon Paps. Son majeur vient s'ajouter à son index, rejoint rapidement par son annulaire. Il savait vraiment comment m'ouvrir sans vraiment me faire mal mais je savais qu'il devait faire vite. Je me surpris moi-même à réclamer après de longues minutes de doigtage.

- Vas-y Paps, prends-moi !
- Tu es sur mon coeur, ça va faire mal !
- Je m'en fiche, je veux que tu me dépuceles.
- Ok, tu vas pousser et je vais tout te mettre pour que tu t'habitues.
- Ça c'est mon grand garçon, commenta Papa en dessous de moi.

J'avais arrêté de pilonner mon père passif le temps que Paps entre en moi mais j'étais resté bien ancré en lui. Mon père marocain présenta son gros mandrin à l'entrée de mon petit trou vierge avant de forcer. Comme il me l'avait dit, je poussais mais je ne pus contenir la douleur de son gros membre lubrifié glissant d'une traite dans mon fondement. Je criais sous l'assaut.

- Attends Sophian, tu lui fais mal ! Coupa mon papa.
- Non, attends Paps, ne bouge plus.

Paps s'arrêta. J'avais toute sa queue en moi et je sentais mes sphincters se détendre peu à peu autour de cette jonque. Mon père avait une sacrée bite de rebeux ! Donner sa virginité à son père n'était pas une chose facile. Mon antre se dilatait progressivement et je m'habituais doucement à ce pieu dans mes entrailles. Je me sentais étrangement complet et au bout de quelques minutes j'avais même besoin qu'il bouge. Je me surpris même à commencer des petits mouvements de bassin.

- C'est bon Paps, tu peux commencer.
- T'es sur mon bébé ? Je m'en veux de te faire mal...
- Prends-moi, j'ai besoin de toi.

J'avais pas mal débandé avec la pénétration de Paps mais j'allais mieux maintenant. La douleur se transformait peu à peu en plaisir, surtout quand mon rebeu de père frappait ma boule de nerf. Papa en dessous de moi, resserrait ses sphincters autour de ma bite pour me redonner un peu de force. Mon mandrin se regorgeait de sang et je repris mes vas et vient, pris en sandwich entre mes deux pères, alternant entre la bite de l'un et le trou de l'autre.

J'allais à mon rythme, prenant du plaisir aussi bien avec mon arrière train qu'avec ma bite. J'étais dans un autre monde. Mon rêve se réalisait et la réalité était à la hauteur de ce que j'avais imaginé. Peut-être même meilleure. Paps cherchait à accélérer, je le sentais. J'aimais cette force brute qui cherchait à se dompter. Il n'arrivait plus à se retenir il voulait se libérer. Je lui en donnais le signal en accélérant les mouvements de mon bassin sur sa grosse bite de rebeux. Il comprit très bien ce que je voulais et posa sa grosse main sur mon épaule pour me maintenir avant de me baiser.

Je peux voir dire que mon père m'a défoncé le cul. Mon pauvre petit cul vierge il y a encore une dizaine de minute se faisait labourer par mon père. Paps arrivait cependant à me donner du plaisir malgré l'inconfort de son mandrin. J'étais en transe. Des vagues de chaleur se succédaient à travers mon corps. Je ne pouvais pas maintenir les yeux ouverts et ma tête ballottait dans tous les sens sous les coups de butoir de mon père marocain. Je ne pouvais pas retenir mes cris.

De l'autre coté la force des allées et venues de Paps, m'obligé à pomper de plus en plus dans le cul de Papa. Je lui martelais le cul involontairement et il prenait lui aussi un pied d'enfer. Il me regardait prendre du plaisir et je pense qu'il adorait me voir avec ce visage crispé mais comblé.

Soudain, mon papal se raidit sous mes coups, envoyant tout son sperme entre nos torses. L'anneau de son cul se resserrait autour de ma bite pendant sa jouissance, déclenchant la mienne en réaction. Je fécondais alors l'antre de mon Papa. J'étais épuisé et je m'effondrais dans ces bras et il qui me serra fort en m'embrassant.

- Je t'aime mon petit homme, me susurra-t-il à l'oreille.

Paps qui avait compris que nous avions atteint notre paroxysme, se retira de mon fondement. J'avais l'impression que mon cul partait avec sa grosse bite. Je me posais à coté de Papa pour voir notre male alpha se masturber devant nous. J'étais complétement à leur merci. Je venais de me vider dans mon père et une immense fatigue venait de s'emparer de moi. Paps nous regardait tous en se branlant rapidement. Pour l'exciter encore plus, Papa fondit sur moi alors que je redescendais progressivement de mon orgasme, et m'embrassait à pleine bouche. Il me roulait une pelle magistrale, jouant avec ma langue, explorant l'intérieur de ma bouche. Un filet de bave nous lia quelques secondes quand il abandonna ma bouche pour retrouver les yeux de Paps.

La jouissance de ce dernier montait en lui. Son visage se crispait et il accélérait le mouvement de sa main sur sa queue. Dans un dernier soupir il pulvérisa sa semence, la même que celle qui m'avait créé, sur Papa et sur moi. Paps nous avait littéralement noyés sous les giclées de jus. On en avait partout, sur nos visages, nos torses, nos ventres même dans nos cheveux. Etrangement le canapé a été épargné.

Je ne pus m'empêcher de récupérer cette bonne semence mélangée à celle de mon deuxième père pour la gouter. C'était la première fois que j'avalais un autre jus que le mien et le gout était diffèrent, plus fort, plus épais mais tellement délicieux. Paps nous rejoint pour se lover avec nous sur le canapé. J'étais aux anges, pris dans les bras de mes deux papas.

- Je vous aime tellement, murmurais-je, lové dans leurs bras virils.
- On t'aime encore plus mon bébé, susurra Papa.

N'hésitez pas à me faire un retour, c'est motivant.

Je vous remercie beaucoup pour vos mails, vous êtes les meilleurs.
Petite pensée à ceux qui m'ont envoyé des photos, vous êtes top !!

A bientôt

Bearwan

Autres histoires de l'auteur : Transformation d’un macho en lopeMon nouveau compteur | La lope de la famille | Le donjon SM de Dan | Mes deux papas | Etalon brésilien | Ancien pote, nouvelle chienne | Les frères Mateozzi et moi | Desperate Housewives - Les Jumeaux Scavo | Chris Evans VS Chris Hemsworth | Desperate Housewives | Délicieux cookies | Ancien | Prof d'enfer | Comment j'ai choppé mon père. | Les joies du football | Papa de substitution | Lutte érotique | Deux nounours a New York | Jordy et moi | Une bonne baise avec toi | Transformers 4 | Soumis par son coloc | J'aime mon petit frère

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

88 HISTOIRES DE JUILLET

🟢 10 juillet | +38

Les nouvelles | 9

Nahil Corazon46
Ramassé comme une pute Femelle
Dans la cabane | 1 Frank
Dans la cabane | 2 Frank
Mon service militaire Curieux84
Nouvelle opportunité Jo Val
Baisé par un rebeu | 1 Tiguesh
Baisé par un rebeu | 2 Tiguesh
Père et fils Marseille14

Les suites | 4

Soumission & Domination | 577 Jardinier
Transformation d’un macho en lope | 3 Bearwan
Sam donne des cours de math Mectimide
Fantasmes avec un collègue | 4 Jay

Les séries | 25

Pote hétéro de mon frère | 14 Théo3869
1 | 2| 3 | 45 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14

Dompter l’indomptable | 3 Ninemark
1 | 2 | 3

Arthur, Théo et Paul | 8 Porphyrogenete
Saison 1 : 123456
Saison 2 : 1 | 2

Juillet 2020 | 50

Les nouvelles | 14

Rencontre à l’hôtel LuK
Mon oncle et mes cousins | 1 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 2 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 3 Mooner
Chaude nuit dans la backroom Frenchy911
Chambres d’hôte naturiste Sylou69
Le mec marié Femelle
Collègue Vap
Milo Sachatrep
Au sauna Dedelasalope
Tout vient à point ... Erox
Grindr Swissbear
Dressage | 1 Andreprofeco
Dressage | 2 Andreprofeco

Les suites | 2

Soumission & Domination | 576 Jardinier
Le mobile home | 2 Frank

Les séries | 34

Amour Sacrificiel | 8 Ninemark
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Le mec de Joé | 3 237biwriter
1 | 2 | 3

Please come back home | 6 Jules
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Ma Passion : Les Blacks | 3 Calinchaud
1 | 2 | 3

Mon collègue Nicolas | 8 Olivier777
1234567 | 8

La maison de Bastien | 6 Christophe
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : samedi 11 janvier 2020 à 12:21 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut

Online porn video at mobile phone


"histoire gay cousin""sexshop dijon""branlette entre potes""histoire erotique gay""blog histoire gay"cyrillo.com"histoire gay hot""baise dans un sauna""histoire soumis gay""batard gay""baisee a la chaine""branlette entre potes""je suis une salope""histoire fetichiste pieds""gloryhole gay""fellation gays""histoire gay ado""recit gay hard""histoires travestis""histoire hot""histoires gay gratuit""histoire gay hot""le site de cyrillo""chris evans torse nu""histoire de sex gay""mecs en rut""gay cyrillo""histoires gay cyrillo""gay naturistes""plan sm gay""histoires cyrillo""hds gay"lieudedrague"recits zoophile""photo mec amateur""histoire de cyrillo""histoire depucelage jeune gay""sexshop tours""maspalomas sexe""histoire gay soumis""baisee a la chaine""le blog gay naturiste""histoire gay hot""histoire gay plage""histoire gay piscine""inceste gay"boxxmanplansuce"maitre nageur gay""histoire cyrillo""cyrillo histoire""histoire gay hot""rebeu cite""gay partouze""histoires hards""anal gay"cyrillo.biz"histoire gay cyrillo""histoire gay hard""fellation gays""histoire gay sauna""histoire gay plage""lope soumise""gay en foret""cyrillo photo""recit x gay""histoire de baise gay""mec en string""histoire gay beur""histoires cyrillo""hds gay"histoiresx"felation gay""photo homme nu amateur""gay cyrillo""cyrillo histoire gay""gay erog""encule a sec""idm sauna paris""homme nu amateur""cyrillo rebeu""double sodo gay""histoire gay mature""histoires gay cyrillo"