NEWS :

TOP AUTEUR
2020

17 Fév.

51 Histoires

90
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Enfin ! J'avais trouvé ce que je cherchai.

Je me présente : Robin, 25 ans, taille moyenne, assez musclé (je me suis mis à la muscu il y a un an), une queue bien épaisse (au plus grand plaisir des passifs), beau cul poilu... brun, barbu, j'ai en général un certain succès auprès de ces messieurs. Personnellement je ne suis pas dans mes gouts ; je préfère de loin les nounours.
Depuis quelque temps déjà, je cherchai à aller plus loin, chercher la suite et le prolongement d'un plan qui s'était produit il y a bien longtemps, alors que j'en étais encore à m'ajouter une année ou deux sur mon compte grindr.
J'étais alors uniquement actif, et assez doué, parait-il. Sauf qu'un jour... Un ami avec bénéfices (comme disent les rosbifs) m'initia à une certaine forme de soumission. Pas de lien, pas de jouet... simplement, subir ses crachats qui pleuvaient sur moi pendant qu'il se branlait sur mon visage pour finalement y jouir. Une porte s'était ouverte dans mon petit cerveau. Actif, oui ! dominateur, parfois... mais également une grosse possibilité de soumis.
Des années plus tard, mon cul fit ses armes (joli périphrase pour dire que je me suis fait enfin sodomiser par quelqu'un qui s'y prenait bien). Je suis aujourd'hui actif, avec quelques fois dans l'année des pulsions passives, qui s'en vont dès qu'elles sont satisfaites.
J'avais donc trouvé ! Trouvé quoi ? Qui, plutôt. Un mec, bien sûr. Un mec dont le profil " cochon cherche cochon pour plan cool " avait éveillé ma curiosité, et dont les recherches réelles allaient de pair avec les miennes.
Je ne vous ferai pas le descriptif de nos conversations. Sachez seulement que nous nous sommes dit nos envies, nos limites, et que c'est pleinement consentants que nous avons fait ce plan.

J'ai toujours aimé les plans " porte ouverte ". Alors, 5 min avant l'heure dite, je laissai la porte de ma maison ouverte, enlevai mes vêtements et m'allongeai sur le lit dans la chambre. Mon coeur battait fort. Mon cerveau était inondé de va savoir quelle hormone de l'excitation, du plaisir et un peu de la peur.
Un bruit de voiture (j'habite à la campagne). Une minute avant l'heure. Un sms : " j'arrive ". J'entends la porte d'entrée s'ouvrir. J'entends qu'on retire des chaussures. Je l'entends qui longe le couloir, s'arrête aux toilettes. Un long jet de pisse se fait entendre. J'imagine sa bite non circoncise qui goutte à présent... Ah, il ne tire pas la chasse d'eau. Il ouvre la porte de ma chambre, je peux enfin le détailler en vrai.
Pour ceux qui n'aiment pas les nounours, il serait juste un citoyen lambda du monde. Pour moi, c'était un fantasme vivant. La trentaine, une barbe rousse de trois semaines, un beau visage rond, les poils qui dépassaient de son t-shirt noir...

Je lui souris, il me sourit, et il vint me rejoindre. Escaladant le lit à 4 pattes, il arriva au niveau de ma bouche, et après un regard demandant une autorisation implicite (le dernier dans cette histoire), il m'embrassa langoureusement, laissant nos langues gourmandes batailler entre elles.
Son t-shirt partit bien vite. Sa poitrine était superbe ; couverte de poils roux, un léger embonpoint que faisait ressortir de gros muscles qui saillaient sous le gras. Il vint coller son torse sur le mien, reprenant le baiser. Cette sensation de tapis poilu sur moi, ah ! J'adore ça. Il s'y prenait bien. Puis il retira sa langue pour s'intéresser à ma bite. Laquelle, loin d'être inactive, était fièrement et durement dressée contre son jeans. Il la goba goulument, sans prendre le temps d'apprécier ses veines apparentes, son arc dirigé vers mon ventre. Diable, il s'y prend bien le bougre ! Il tente deux ou trois fois une gorge profonde, et échoue à chaque fois. Aucune importance, j'ai l'habitude que mon épaisseur et ma courbure soit un problème pour cette caresse en particulier. Après 5 bonnes minutes ou j'alternais entre fermer les yeux pour savourer, et les ouvrir pour regarder le fantasme au bout de ma bite, il retira son pantalon, laissant voir un boxer gris avec une petite bosse.
Il faut savoir que, ayant moi-même un engin respectable, je me fiche pas mal de la taille de ceux de mes partenaires. Surtout si j'ai envie d'être passif ! Rappelez-vous que j'ai peu d'entrainement...

Ce boxer sentait l'homme. Un peu la pisse, également. Une tache humide était présente au niveau de son sexe.
- Tu l'as porté combien de temps ? lui demandais-je
- Trois jours, répondit mon amant. Je suis allé deux fois au sport avec.
Parfait. J'y mis mon nez immédiatement. Ah ! Qu'ont donc ces accros au poppers, pour préférer leurs bouteilles à une bonne odeur d'homme ! Je me sentais surexcité. Je me branlais déjà alors que sa bite était toujours dans son sous-vêtement. Il me regarda. Je savais, d'après nos conversations, que regarder un homme respirer ses odeurs l'excitait. Il me sourit avec un air pervers, et laissa un peu de bave dégouliner sur mon visage. Je m'abandonnais quelques secondes à la sensation de tabou enfreint (peu d'hommes aiment ainsi faire les cochons pendant l'acte).
Pendant ce temps, mon ours baissa son boxer, et me fit voir sa queue. Une modeste 14 cm, épaisse, bien droite. Parfaite. Le prépuce était brillant : à ma demande, il avait laissé la dernière goutte sans s'essuyer. Prenant doucement l'arrière de ma tête, il m'approcha de l'objet de mon désir, j'entrouvris les lèvres et... non, je rigole, je me suis jeté dessus ! Le gout léger mais acre de sa pisse flottait dans ma bouche. J'en profitais quelques instants, avant d'aller plus loin sur cette bonne tige. Son pubis sentait extrêmement bon. Il ne s'était pas privé de douche... Il n'avait simplement pas savonné cet endroit depuis 3-4 jours. J'enfouis un instant mon nez dans ses poils roux, respirant à plein nez ses effluves de mâles.

Au bout d'un moment, il me retira presque à regret sa bite pour me faire mettre à quatre pattes ; il passa devant moi et me redonna sa hampe à sucer. Cependant que m'excitais sur son dard, lui parcourait mon corps de ses mains, qui passèrent sous mes aisselles. A sa demande, elles non plus n'avaient guère vu de savon ces jours-ci. Il frotta fermement mes poils bruns, et porta ses mains à son visage. Son excitation montait encore d'un cran, je le devinai, puisqu'à présent c'est lui qui m'imposait son rythme avec de lents coups de reins.
Pendant que je m'appliquais à entourer son engin de mes lèvres gourmandes, lui allait farfouiller dans mon arrière-boutique. Entendez par-là qu'il avait les mains sur mes fesses, et y caressait mes poils.
La table de nuit n'était pas loin, et tout le nécessaire y reposait. Lorsqu'il fut satisfait de ses caresses, il saisit le tube de lubrifiant et s'en écrasa une noisette sur les doigts. J'entendais ce qu'il faisait, et je sentais sa bite toujours bien dure sur ma langue. Puis je sentis un doigt inquisiteur se promener sur mon anus... En temps normal, celui-ci est plutôt fermé aux visites. Mais là, dans l'excitation dans laquelle j'étais... Il se rendit vite compte que mon trou était détendu, et y glissa un doigt. Moi, je respirais un grand coup dans ses poils pubiens. La vache ! Que c'était bon. Un autre doigt rejoint le premier, puis un troisième. Moi, toujours dans ses poils, je gémissais alors que lui commençait à les bouger.
- Je suis prêt !
- Super. Retourne-toi...

Toujours à 4 pattes, je plaçais mes fesses de son côté. Il se couvrit rapidement avec une capote, et rentra doucement. C'est quelque chose qui me plait chez ce type : il ne voyait aucune objection à commencer doucement.
Bientôt, ses couilles vinrent chatouiller mon scrotum. Il était enfoncé jusqu'à la garde, et commençait de petits vas et vient. Moi, je me branlais doucement, attentant avec une certaine impatience le moment ou la douleur laisse la place au plaisir. Ce dernier arriva une petite minute plus tard. Je carrais mes épaules, signe convenu avec lui que j'étais prêt à aller plus vite. Il accéléra donc, d'abord avec précaution, puis bientôt imposa son rythme.
Le plaisir montait et descendait à mesure que sa queue entrait et sortait de moi. Son ventre claquait sur le haut de mon cul. Je me touchais parfois, arrêtant avant d'arriver au point de non-retour.
La prochaine étape, c'était à Thibaud (l'ours) de la signaler. Par une fessée magistrale, qui vint me rougir le haut de la cuisse après 10 minutes au nirvana.
Je me retournais, me mis sur le dos, et levais mes jambes en attendant qu'il veuille me prendre. Cela ne tarda pas. Il me prit, me regardant droit dans les yeux, et commença avec une petite claque. Je gémis !
- Ah tu aimes ça hein gros cochon !
- Oui !!! Plus fort !!!
Et une bonne tarte vint s'écraser sur mon visage, suivi d'un gros mollard. Thibaud me baisait et me frappait en me crachant dessus, à son grand plaisir pervers et au mien. Je sentais sa bite entrer et sortir, et les claques pleuvaient entre les crachats.
Mon ours s'est mis à souffler, de plus en plus fort. Puis il décula, et me fit mettre à genoux, et m'envoya toute la sauce sur le visage.
Moi, la main sur ma queue, j'en goutais un peu. Mais Thibaud n'avait pas fini, et me baisa la bouche avec sa bite gluante de sperme. Et là, l'orgasme arriva. Foudroyant ! Je jouis tellement fort qu'il en eu sur les fesses, 1 m plus haut.
Puis mes jambes se dérobèrent, et je tombai sur mon parquet, alors que Thibaud montait sur le lit pour se reposer.
Lorsque, remis de mes émotions, je me relevais, les joues rouges et un sentiment béat de plénitude, je vis mon gros ours roux endormi, sur mon lit.
La suite de l'histoire attendra ; j'aimerai simplement apporter la précision que tout cela s'est réellement produit, mais que lorsque il s'agit effectivement d'un inconnu, il faut éviter de prendre du jus dans la bouche, rapport aux mst toussa toussa. Oh, et en réalité, Thibaud est mon compagnon. Aussi tordu et cochon que moi.

Des commentaires, des pics hots à partager ?

Thibaud et Robin se font un plan hard

Autres histoires de l'auteur : Dominé via snap | Enfin ! J'avais trouvé ce que je cherchais.

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

News | 17 Fév.
51 histoires
28 Nouvelles | 23 suites

Les nouvelles | 28

Jogger LE7
Le bel homme LE7
Foot au soleil LE7
Pompier LE7
Mon cousin LE7
Mon cousin | 2 LE7
Les jumeaux LE7
Des Mâles, des mâles… LE7
La soupe à l’oignon Romain TOP AUTEUR 2020 ROMAIN
Fantasmes avec un collègue | 1 Jay
Fantasmes avec un collègue | 2 Jay
Courant | 1 Stéphane
Courant | 2 Stéphane
Courant | 3 Stéphane
Courant | 4 Stéphane
Le jus de Norbert Yanno
Mika y a prit gout Yanno
Stephane, David, Romuald, Mika, et moi Yanno
Mon livreur de surgelé Yanno
Plan Hardos Yanno
Le fantasme de Marc Yanno
Damien aime aussi la bite Yanno
La terrible grand-mère Yanno
La vidéo Yanno
José et son prof Yanno
Ça nique Yanno
Le gars du colissimo Yanno
Dominic F Yanno

Les suites | 23

Livreur rebeu | 4 LE7
Volleyeur et Rugbyman | 3 Dolto
Volleyeur et Rugbyman | 4 Dolto
Cul jouissif | 3 Le Cul jouissif
Cul jouissif | 4 Le Cul jouissif
Fratrie | 2 Calinchaud
Fratrie | 3 Calinchaud
Fratrie| 4 Calinchaud
La maison | 3 MJnavyman
Éveilleur | 11 Alex
Éveilleur | 12 Alex
Ascenseur | 5 YvesChalons51
Ascenseur | 6 YvesChalons51
Le mec de mon enemi | 2 Kyyrx
Un amour inaccessible | 9 MiangeMidemon
L’Algérie | 2 Calin chaud
L’Algérie | 3 Calin chaud
L’Algérie | 4 Calin chaud
Flash | 5 Zack
Flash | 6 Zack
Soumission & Domination -547 Jardinier
Soumission & Domination -548 Jardinier
Caïd de la classe | 2 Hugo

Février 2020

Nouvelles

Ma première rencontre avec les Beyhives 237biwriter
L’installation de la fibre Nicolas92c
La vie au Rainbow Houne66
Concert de M LE7
Triominos chaud LE7
BDSM Lope75
Coco LE7
Beur du bar Salopeabeur
Les bûcherons LE7
Nu chez les gitans An80

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : samedi 11 janvier 2020 à 12:21 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut

Online porn video at mobile phone


"gay foret"cyrillobiz"recits pornographiques""histoire gay x""histoire gay vestiaire""branlette entre pote""roux gay""sex shop gay paris""gay mur""histoire gay black""mon pere me baise""cyrillo histoires gay""cyrillo histoire gay""cine porno""porno routier""histoire gay frere""cyrillo texte""recits vicieux""cyrillo dial""blog histoire gay""hds histoire gay""histoire gays gratuites""blog de cyrillo""histoire gay scato""porno gay pere et fils""histoire x story""les histoires de cyrillo""histoire gay naturiste""histoire gay jeune"hdsgay"histoire gay premiere fois""gay vestiaire""recit hds"cyrillo.biz"recit gay x""partouze sur la plage"cyrilo"jouissance anal"cyrillogay"le site de cyrillo""histoires x gay"gaygratuit"cyrillo gay""hds gay""première fellation"cyrilllo"recit gay arabe""histoire gay jeune""recit gay routier"cyrillo.biz"mec dial""histoire cyrillo""recit fellation""histoire de cul gay""cyrillo gay""sex toy gay""histoire gay bdsm"ciryllo"blog histoire gay""recit porno gay""sauna gay lille""ma première sodomie"gaygratuit"histoire gay internat""cyrillo dial"lieudedrague.com"histoire de cyrillo""plan uro""recits zoophiles""cyrillo histoires"cyrillo.biz"esclave sexuel gay""histoire gay bdsm""histoire cyrillo""histoire gay cousin""histoire gay cyrillo""le site de cyrillo""elle suce en boite"cyrillo"sauna odessa""pute à rebeu""histoire x gay""fellation gays""gay porno gratuit""actif soumis gay""gay zoophil"cyrillo.biz"plan sm""recit gay arabe""histoire gay gratuites"bi21cyrillo.biz