NEWS :

15 août

ob5.ru : foire aux questions
53 réponses
à tes questions !

27 août

160 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

L’Algérie

Chapitre 9 : 

Ce jour-là a été consacré à la visite du domaine, dans toute son étendue, avec la diversité des cultures, orangers, palmeraie, céréales et potager avec des légumes que je ne connaissais pas.

J’avais cru comprendre que c’était l’arrière-grand-père du Patriarche qui l’avait découverte, en avait pris possession légalement et il avait dû avoir la main de Fatma avec lui. Dans ce coin de désert, l’eau y était abondante et l’était encore. L’oasis était à l’origine de l’aisance financière de la famille et chacun d’entre eux en bénéficiait, mais aussi, y participait.

Nous sommes rentrés en fin d’après-midi, où je me suis rendu au bâtiment en dur, prendre une douche rapide sous les recommandations de Rachid, sans oublier toutefois de bien nettoyer l’intérieur de mon corps. Même si un système de recyclage sommaire avait été installé depuis peu, l’eau restait précieuse.
Le thé revigorant a suivi, puis un repas aux saveurs… indescriptibles… La cuisine algérienne était épicée, relevée, mais pas piquante, pas de piments forts qui emportaient la gueule…  C’était juste… Suave et tellement inconnu pour moi… !!!

Lorsque les fruits frais, les dattes et les pâtisseries sont arrivés, Farid s’est approché de moi, sa main sur mon épaule.
« Mes cousins et mon oncle voudraient te connaitre aussi… Tu accepterais de venir prendre le thé dans notre tente ? »
J’aimais beaucoup Farid et j’avais été tellement bien accueilli, que je ne voyais pas comment j’aurais pu refuser.

« Je veux bien Farid, mais qu’en pense Rachid ? Il sera là aussi ?»

« Si tu es d’accord, il est d’accord aussi, et il ne sera pas là, il a besoin aussi d’être avec ses cousins. »
Je l’ai suivi vers une autre tente, un peu plus grande, où trois hommes nous attendaient. Deux environ de l’âge de Farid et un autre, un peu plus âgé, mais pas de beaucoup, et très bien conservé, avec une très belle silhouette.

Ils abhorraient un magnifique sourire, manifestement ravis de ma venue et se sont empressés de m’accueillir parmi eux, me servant ce thé, dont le gout particulier me rappelait celui que j’avais bu la veille, avec les garçons.
Des grands tapis, plus beaux les uns que les autres, couvraient le sol au milieu desquels un brasero rempli de braises se consumait dégageant une odeur prenante d’herbes et d’épices avec dessus, une sorte de bouilloire chauffait l’eau destinée au thé.

Nous avons pris cercle autour de ce feu, moi, assis entre Farid et Hassan. Leur position m’a surpris, genoux relevés proche de leur torse, laissant apparaître leur virilité, sans sous-vêtements, exhibée sans pudeur aucune, d’un volume à la hauteur de leur sang bleu.

Le début de la soirée a été hyper convivial, dégustant cette divine boisson parfumée, parlant, dans un français difficile pour eux, mais traduit aussitôt, de la France, de l’Algérie et surtout, de leur histoire à eux. Aussi bien que le breuvage, je buvais littéralement leurs paroles, réalisant que j’étais hyper privilégié de partager, ne serait-ce que pendant quelques jours seulement, leur histoire millénaire, leur vécu, leurs origines, tout ce que l’immense majorité des français ne connaissait pas, et encore moins les pieds noirs.

Pendant cette conversation, Farid et Hassan s’étaient rapprochés de moi, me choyant négligemment jusqu’à faire descendre le fin tissu qui me recouvrait, pratiquement jusqu’à mon nombril. Ils m’ont un peu penché, pour que je puisse dévoiler mon ouverture ourlée aux regards des autres, caressée par chacun d’eux avec des doigts qui me semblaient assez gras. Il ne m’en fallait pas davantage pour ouvrir mon puits d’amour à leur concupiscence, et face à moi, mes yeux ont dévoré l’ampleur grandissante de leurs sexes, ces membres virils que je vénérais, que je considérais comme une pure merveille de la nature, dont je savais que je ne pourrais plus jamais m’en passer.

Chatte enduite de cet onguent spécial destinée aux femmes pour leurs premiers accouplements avec ces hommes hors normes, leur oncle s’est approché, s’est mis à nu et s’est allongé sur moi. Cette barre de chair s’est frottée contre mon orifice, en cherchant l’entrée et une fois que son énorme gland l’ait trouvé, il m’a envahi, de toute sa puissance, écartant mes cuisses au maximum, pour me pénétrer le plus profondément possible. Au même moment, deux colonnes ont frotté mes lèvres et se sont emparées de ma bouche. Je les suçais avidement et alternativement pendant que des coups puissants défonçaient ma grotte faite pour le plaisir des hommes.

Tous les cinq ont pris possession de mon corps pendant cette soirée, par tous les orifices possible. J’avais l’impression qu’ils se défoulaient, qu’ils prenaient un plaisir qu’ils ne devaient que rarement connaitre, avec une fougue, retenue au début, mais qui s’était lâchée complètement, au vu de mon acceptation, de ma quête de l’accouplement intense et de ma jouissance. Leurs sexes étaient gros, très gros, mais aucun d’entre eux ne rivalisait avec celui de Farid, qui reste encore, à l’heure actuelle, le seul de cette taille que j’ai pu connaitre.

Fourbu mais comblé, Farid m’a raccompagné au bâtiment où était ma chambre avec Rachid, mais contrairement à ce que je pensais, c’est dans la sienne qu’il m’a conduit.
Douche prise, thé noir, je dis bien thé noir simple, avalé, nous avons commencé à parler tous les deux. J’avais beaucoup d’affection pour cet homme, si droit, si simple, si franc et si honnête.

« Marc, je comprends que tu sois surpris, un peu désemparé par tout ce que tu vis depuis ta venue dans notre pays. »
« Surpris oui, bien sûr… Je ne m’attendais pas à ça, mais désemparé, non. »
« L’Algérie reste encore repliée sur elle-même, remplie de tabous, et particulièrement au Sud »
« Explique »
« Chez nous, les Touaregs, une femme ne suce pas, elle se fait encore moins prendre par le cul, et doit montrer qu’elle subit un rapport sexuel avec son mari, comme une épouse soumise, au risque de passer, à ses yeux comme une putain si elle y prend du plaisir. »
« Attends Farid, c’est la nature ça… Je comprends pas bien. »
« Tu peux pas comprendre Marc, c’est le poids d’une culture ancestrale, remplie de traditions, de tabous, de préjugés, de religion et d’interdits. »
« Farid… Tu ne crois pas que notre soi-disant si belle religion chrétienne ne soit pas bourrée d’autant de limites »
« Je sais Marc, mais pas autant »
« Ce dont je suis sûr, c’est que quelles que soit nos origines, elles m’empêcheront jamais de vivre heureux avec celui que j’aime, mais nos lois et nos pays oui. »
« Rachid ? »
« Oui »
J’ai fondu en larmes sur son épaule, dans un flot qui ne semblait jamais se tarir.
« J’ai envie de toi Marc, envie de faire l’amour avec toi, même si je sais que ton cœur ne m’appartiendra jamais et ce n’est pas ce que je cherche, mais j’ai envie de reprendre du plaisir avec toi et de t’en donner. »

J’aimais cet homme, pas d’amour, mais de tendresse, d’une affection sans borne et je savais que j’avais été capable de lui procurer une jouissance, à ma grande stupeur lors de notre première fois, qu’il ne pouvait savourer que rarement. Je me suis donné à lui avec fougue, malgré sa taille, pour sceller notre complicité si riche.

Le lendemain matin, il est arrivé avec un plateau de petit déjeuner bien fourni, café, crêpes, genre de brioche, tartines avec du miel, que j’ai dégusté avec avidité.
Il me regardait manger avec un regard doux, protecteur, juste une simple caresse sur mes joues, sa main sur ma cuisse, sans intention aucune.

Une fois le plateau enlevé, ses yeux se sont dardés sur moi, et je me suis jeté dans ses bras en pleurant toutes les sanglots de mon corps. Rien ne parvenait à me calmer… A sécher ce jet de sanglots intarissable…Hoquetant, tremblant, me calmant, et repartant aussi sec à pleurer, déversant toutes les larmes que mon corps pouvait produire, jusqu’à son complet tarissement.
« On retourne à Oran demain, et dans trois jours, je rentre à Nice… Je peux pas Farid…. Je peux pas… !!! »

Il m’a pris dans ses bras puissants, m’a foutu sous une douche froide d’abord, puis progressivement tempérée en m’intimant l’ordre de me préparer pour aller rejoindre Rachid et Karim qui m’attendaient, sous la tonnelle du parc.

Je me suis avancé à pas lents vers eux, contemplant tout ce que j’allais perdre dans quelques jours, les yeux rivés sur l’homme que j’aimais, que j’adulais, que je vénérais et que j’allais perdre très bientôt, le quitter à jamais.
Il s’est approché de moi, me prenant dans ses bras sous les yeux bienveillants de son père et m’a serré tellement fort contre lui que mes pleurs n’ont pu surgir.
Karim a approché un café de moi sur la table et s’est mis à me parler, avec son sourire… indéfinissable.

« Dis-moi Marc, j’ai un projet en tête et j’aurais bien besoin de toi pour le réaliser… Pourrais-tu m’aider ? »
« Ma foi, si je peux, avec plaisir Karim » En lui répondant dans un état second.
« Je voudrais mettre en place un échange scolaire, puis après universitaire, avec la France. Accueillir des français dans notre pays pour en découvrir la culture et la langue, et faire bénéficier aussi les jeunes de notre pays… Qu’en penses-tu ? »
« Mais… Mais… C’est génial ça…. Quelle merveilleux rapprochement entre nous avec des jeunes peu impliqués dans le passé… !!! »
« Tu voudrais bien m’aider Marc ? Ce n’est qu’un début, qu’un prémisse de projet. »
« Avec grand plaisir Karim…  Comment ? »
« Je suis l’adjoint du Ministre de la Culture, qui est parent de notre clan mais aussi et surtout, le beau-frère de notre Premier Ministre. Tu accepterais de venir les rencontrer avec moi ? »
« Oui, mais je dois rentrer jeudi, je ne sais pas si nous aurons le temps. »
« C’est vu avec Lucie et tes parents. Si tu es d’accord, tu restes avec nous et ton visa est prolongé d’un mois. »

J’étais estomaqué d’une telle nouvelle. De toutes mes forces, je ne voulais pas quitter ce pays que je sentais de plus en plus devenir le mien.

« Karim…  je peux en parler avec Rachid seul à seul ? »
« Bien sur Marc… Au fait, n’oublie pas que dans mon projet, il faut impérativement une famille d’accueil pour nos échanges, de part et d’autre. »

De son bras ferme, il m’a conduit, un peu chancelant jusqu’à notre chambre et m’a allongé sur le lit. Son regard scrutant me perçait, ses mains telles de caresses subtiles envahissaient ma peau, ses lèvres purpurines parcouraient mon corps après m’avoir mis à nu.

Mon homme, Mon Rachid adoré était dans mes bras et j’étais dans les siens… Enfin…

Après avoir été à lui, pendant des heures et des jours…. C’est tout « endimanché » que le mercredi matin, j’ai pris le train à la Gare d’Oran avec Karim pour ce rendez-vous avec le Ministre Algérien de la Culture. Hyper intimidé, rassuré toutefois par la présence de Karim à me côtés, je réalisais, que si j’allais me montrer sur de moi face à cet homme, mon destin pouvait peut-être changer. Il était Oranais aussi, la ville la plus proche des français en ce temps encore tumultueux.

CalinChaud

Autres histoires de l'auteur : Nos Belle PyrénéesNouvel oncle | France rurale | Anomalie de mère nature | L’Algérie | Fratrie " de Wintzt " | Je suis Kike, un Lion/Lionne | Croisière | Hors Norme | Prison | Beau-Père | Londres | Christian | Précision | Éveil tardif | RER magique | MarocAliNice

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 21 Août | 46

Les nouvelles | 21

Un bon rebeu Jeunemecpassif
Apéro sexe Jeunemecpassif
Au cinéma Tigay62
Maitre Karim et ses amis | 1 Lope75
Mon mec, ce voyeur Sylou69
Médé Romao
Mon homme de ménage Corentin
Leçon de biologie Bioman
Complexe sportif Tim Tim
Première expérience en sauna Summerof67
Mon chéri adoré Bebouille77
Une soirée à l'hôtel Rsexenc
Dans la tente Frank
Le cousin de mon mec Valent1
Pas si hétéro que ça | 1 X_ray
Pas si hétéro que ça | 2 X_ray
Mon « grand frère » Chris.77
Sauna Hammam Léandre
Fantasme d’un hétéro Culrieux
Le professeur d’espagnol Jeremy18
Le mobile home Frank

Les série | 25

Mariage Kabyle | 12 CalinChaud
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

Flash | 7 Zack
Intro | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Hétéro endurant | 6 Seithan
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6, Fin

🟢 Août | 79

Les nouvelles | 21

Battuage milanais Chubbigdick
Être Heureux Candide78
Marre du virtuel... Nables
Ma deuxième pipe Romain Be
Reubeu dominant soft LyesDuSud
Soirée foot Chubbigdick
Amour gay ... Olivier7891
La petite annonce Frank
Le come back Femelle
Ma première fois Julien
Un Dieu au sauna Antoine
La frustration Abdon14
Aventure dans un foyer Passif73200
Mon meilleur ami gay A.N.T
Boss des Boss | 1 Chris973
Visite à Orléans Julien
Pas comme les autres | 1 Unknown
Pas comme les autres | 2 Unknown
Le Fils de mes voisins | 1 Porphyrogenete
Le Fils de mes voisins | 2 Porphyrogenete
Mon infirmier Trevis00

Les suites | 3

Soumission & Domination | 579 Jardinier
Fantasmes avec un collègue | 5 Jay
La gynécologie pour homme | 2 Duguesclin

Les séries | 55

L'habitat papa | 7 Jam
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Pote hétéro de mon frère | 16 Théo3869
1 | 2| 3 | 45 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16

Retour al Futuro | 5 Jam
1 | 2 | 3 | 4 | 5

Rencontre sur ob5.ru | 4 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4

Amour et libertinage | 13 Cali
12345678910111213

L’ange de la comptabilité | 10 Dej407
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : vendredi 17 avril 2020 à 22:21 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


"sa premiere sodomie""bite juteuse""recits gays""histoires cyrillo""histoire gay prof""histoires gays cyrillo"zobapapa"histoire gay cyrillo""histoires gay cyrillo"cyrillo.com"histoire cyrillo""première sodomie gay""sauna idm""histoire gay beur""gay cyrillo""histoires sexe gay""classement cuisiniste 2018""histoire gay domination"cyrillo.biz"histoire de mature""histoire de cul gay""histoire erotique gay"cyrillogay"première anal""histoire de sexe gay""histoire gay sauna""histoire gay gratuites""histoire gay mature""face fucking""histoire hot""felation gay"ciryllo"vieux gay dans les bois""cyrillo gay""recit gay mature""beau mec a poil""ma premiere sodomie""hds recit""recit depucelage gay""recit depucelage""image cul""histoire cyrillo""histoire gay pere fils""cyrillo gay""gay lope""les histoires de cyrillo""plage naturiste gay""cyrillo gay""histoire gay plage""histoire gay internat""cyrillo histoires""cyrillo gay""histoire zoophile""histoire gay vieux""atlantide sauna paris paris""cité beur""cul magnifique""cyrillo dial""blog gay chris""depucelage gay""cyrillo gay""gay cyrillo""travesti enculé""histoire gay x""histoire gay entre frere""garage a bite""je suis une salope"zobapapa"batard gay""gay en foret""dial ma queue""histoire gay sauna""trio hard""histoire gay plage"planbi"amateur gay nu""langue dans le cul""recit gay beur"cyrillo.com"photo gay nu"ciryllo"recit cyrillo""histoire erotique gay""photo gay gratuite""histoire x gay""photo mec amateur"cyrilo"sex shop gay""le blog de une histoire de mecs""rebeu de cité""uro gay""cocu humilié""elle suce pour la premiere fois""recit gay sex""gay soumi""autostoppeur gay""histoires de travesti""recits zoophiles"