NEWS :

4 août

ob5.ru : foire aux questions
52 réponses
à tes questions !

150 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Suite de l'histoire

Je kiffe mon collègue Nicolas

Chapitre 8 | Le réveil !

Histoire : Je reprends mon souffle en changeant de position, Nicolas me demande :

– Tu étais prêt à jouir ?
– Oui, putain grave, pourquoi tu t’es arrêté ?
– Oui moi aussi, je sens mon jus sous pression dans mes couilles. Mais là on va faire une pause… Pour reprendre des forces et tu vas voir que quand on va reprendre, l’orgasme va être encore plus puissant.

Wahooo, c’est quand même brutal comme méthode. Mes couilles sont dures, mon gland est hypersensible et ne demande qu’à ressentir les frissons de l’éjaculation, pendant que ma bouche veut goûter du sperme chaud. Mais pourquoi pas ! C’est vrai que cela m’est déjà arrivé d’être obligé de m’arrêter brutalement à 2 doigts du feu d’artifice pendant que j’étais en train de me masturber et que la jouissance quand on reprend est décuplée. Mais là par contre, je ne peux pas juste oublier les fantasmes qui occupent habituellement mes séances de masturbation, je suis devant un beau mec monté comme un cheval et c’est difficile de penser à autre chose.

Une fois mon cul libéré, je me relève pour retirer le préservatif de sa bite et gober son gland.

– Tchhh, tchhh, dit Nicolas. Pas si vite, il faut faire durer le plaisir !

Nous sommes comme 2 fauves en rut, nos peaux couvertes de sueur sont hypersensibles, nos bites sont tendues à mort et nos tétons saillants sont durs comme du bois. Nos regards sont intenses et les yeux de Nico brillent comme 2 braises dans la nuit. On se tourne autour, on se renifle. Je commence à comprendre et apprécier le jeu. Je caresse doucement la peau de Nico en l’effleurant. Elle est douce et en sueur, ce contact provoque immédiatement chez lui la chair de poule et une contraction de son périnée qui fait bouger sa queue.

Puis ma langue va lécher sa peau salée par la transpiration. Je ne vais pas l’embrasser, mais effleurer ses lèvres. Lui-même ne résiste pas et me bloque la tête pour me rouler la pelle la plus torride de l’année, nos corps se rapprochent, nos mains glissent sur la sueur et nos bites se frottent intensément.

Il aura le courage au bout de quelques minutes d’arrêter le mouvement.

« Allez, faisons-la cette petite pause », dit-il en servant 2 grands verres d’eau que nous allons engloutir en 2 secondes.

Et puis encore 2 autres grands verres, nous en avons vraiment besoin. Mais, nous sommes toujours chauds et j’ai terriblement envie de son corps, de sa bouche, de son cul, de sa bite et de son sperme.

Nicolas s’approche et attrape ma bite pour la masser tout doucement à partir du frein jusque que sur le gland. Il fait des petits mouvements concentriques avec ses doigts, il approche ses lèvres des miennes pour les effleurer et les exciter.

– Laisse-toi faire, viens t’allonger sur le lit.

Une fois en place, sur le dos les jambes écartées et relevées, il va continuer ce massage de mon gland pendant que sa langue vient lécher mon anus. Des frissons commencent à m’envahir. Ils sont encore très faibles, mais je sens que cela monte tout doucement en intensité. Une nouvelle fois je suis en route pour le 7em ciel.

Je ne pense plus à rien, je suis en apesanteur et j’accueille avec bonheur la queue de Nico dans toute sa longueur, qui rentre doucement et sans douleur. Je sais qu’il aime ça alors je vais faire en sorte d’aller malaxer et serrer ses tétons, pendant que j’approche un doigt mouillé sur son anus. Son visage s’éclaire et ses gémissements se font encore plus sauvages. Il cri mon nom. J’adore ça !

Je sens ses vas et viens ralentir, je vois à son visage que l’orgasme monte doucement, mon doigt qui s’est introduit dans son cul commence à percevoir des spasmes. Il inspire à fond, commence à trembler puis ouvre grand la bouche pour hurler, avant de s’écrouler sur moi pour m’embrasser.

J’ai repris moi-même le massage de ma queue, tout doucement, vraiment tout doucement et tout en l’embrassant. Cette fois je sens les prémices de l’éjaculation arriver de loin, lentement. Les frissons arrivent par petites saccades, puis de plus en plus fort. J’intensifie un peu le mouvement en titillant aussi le bas du gland. Il est là ! Je contracte mes muscles à fond, je tremble, je suis électrisé. J’ai l’impression que l’éjaculation n’en finit pas.

Nicolas va lécher goulûment tout ce sperme chaud sur mon torse et me le faire partager dans un baiser long et langoureux pendant que nos mains continuent de se balader sur nos corps qui frissonnent.

Je ne sais pas si le 7em ciel existe, mais là on n’en était pas loin. En tout cas je n’ai jamais pris autant de plaisir !

Nous sommes épuisés, mon Nico s’allonge et détend son beau corps en travers sur le lit.

– Putain, Nico, mais qu’est ce que c’était bon ! Je vais te chercher à boire tu l’as bien mérité !
– Oui un Perrier avec une rondelle de citron s’il vous plait serveur, et après vous viendrez vous allonger à côté de moi pour me faire une pipe ! ah ah ah
– Avec plaisir monseigneur !

Quelle forme nous avons ! Je m’attarde un peu à la salle de bain et à la cuisine où je jette un coup d’œil à la pendule. Waoo c’est la vraie heure ça ? Presque 4 heures du mat ! Même si on enlève le verre de bienvenue et le repas, je n’ai jamais baisé aussi longtemps.

Quand je reviens dans la chambre avec un grand verre d’eau gazeuse (ce n’est pas du Perrier, mais bon !), une rondelle de citron et aussi quelques fruits secs pour réconforter les sportifs que nous sommes, j’annonce

– Monsieur est servi…

J’interromps ma phrase, Nico s’est endormi. Il s’est mis sur le côté, la jambe inférieure allongée et la jambe supérieure remontée vers son torse, en chien de fusil. Je passe quelques minutes à l’observer sous la lumière douce de la chambre. Je perçois à peine le souffle de sa respiration paisible. Il est encore plus beau quand il dort ! Sa position me permet d’admirer son cul, ses fesses sont légèrement écartées et j’ai une vue plongeante sur ses belles couilles.

Je m’allonge tout doucement à côté de lui, sans faire de bruit pour ne pas le réveiller, je prends la même position pour épouser la forme de son corps et me coller à lui. Je passe le bras gauche sous l’oreiller et je l’enlace avec l’autre bras. Nico, dans un demi-sommeil, prend ma main pour la coller contre son cœur.

Je suis merveilleusement bien. J’ai fait l’amour toute la nuit avec le garçon que j’aime qui maintenant dort dans mes bras. Je souris, respire à fond et je crois bien que je m’endors immédiatement ivre de bonheur.

>

Quelle heure est-il ? Me demandais je en me réveillant. Encore ce maudit trou dans les volets de la chambre qui laisse passer le soleil et me réveille. Où est Nico ? Je n’ai pas encore ouvert les yeux, mais ma main qui passe sur le côté du lit découvre une place vide et froide. Je crois entendre du bruit dans la cuisine. Ah il doit déjà être levé, en train de préparer du café peut-être.

Je décide de rester un peu au lit, pour me réveiller paisiblement. J’ai un gros défaut, j’ai besoin de temps au réveil pour démarrer. En général je reste plusieurs minutes les yeux fermés et j’aime bien me caresser, les couilles d’abord, puis la queue qui en général est en érection. Je ne m’interdis pas non plus de me caresser les fesses, voire l’anus avec un doigt mouillé, mais cette fois je vais garder ça pour Nico.

Nico, prépare-t-il du café ? Finalement le bruit que je croyais venir de ma cuisine vient de chez le voisin. Cela ne me plait pas, mais j’ai comme un mauvais sentiment et je me lève d’une traite.

– Nico ? Nico ? Tu es là ?

Je ne voulais sans doute pas l’admettre tout à l’heure en faisant semblant d’entendre du bruit dans la cuisine, mais il n’est plus là ! Son beau costume n’est plus sur la chaise, seule sa ceinture est restée sur canapé, peut être laissée là exprès. Je regarde l’heure, merde déjà presque 10 heures.

Qu’est-ce que je croyais ? J’attendais quoi de cette nuit avec lui ? Qu’il me demande en mariage ? Il me l’avait pourtant bien dit : « Une nuit, une seule, de 20 heures à 8 heures ». Oui, mais voilà, je n’y croyais pas trop et cela s’est tellement bien passé que je pensais que cela prendrait une autre tournure. Ma naïveté continue à me jouer des tours.

Je passe le reste de la journée à errer dans Paris pour finalement échouer sur la terrasse d’un bar où j’ai mes habitudes, les yeux dans le vide avalant cafés, limonades et bières sans but ni soif.

– Ah putain Olivier t’es là ! je te cherche depuis des heures et tu ne réponds pas au tél., Nico non plus d’ailleurs, j’ai failli appeler les flics !

Je lève la tête et jette un regard étourdi. Oui c’est bien Rodolphe ! Sacré Rodolphe, il s’inquiétait pour moi. À voir la tête qu’il fait quand il aperçoit mon visage, je ne dois pas être beau à voir.

– putain tu fais peur mec, qu’est ce qui t’arrive ?

Un haussement d’épaules de ma part suffira pour que Rodolphe commence à comprendre !

– Ah merde ça s’est mal passé c’est ça ?
– Non super bien au contraire !
– Bah alors ?

Je pose sur la table l’enveloppe à mon nom que Nico a laissée avant de partir de chez moi.

– Tu l’as lue ?
– Non !
– Bas pourquoi ?
– Parce que ! Inutile ! Il est parti au petit matin comme prévu ! Voilà c’est tout ! Ya rien à rajouter !
– Et… Et.. Tu l’aimes ? C’est ça ?

Mon regard embué lui apportera la réponse.

– Allez Olivier, on ne reste pas là, viens je te ramène chez toi.

Je pense que je faisais tellement peur à voir que Rodolphe m’a veillé tout le reste de la soirée et de la nuit. Lui qui ne voulait jamais rester après l’amour ! Il me convaincra au réveil d’ouvrir la lettre.

– Je n’ai pas le courage Rod, ouvre la toi !
– Tu veux que je te la lise ?
– Oui, c’est ça ! si tu veux ! je m’en fous en fait !
– OK

Rodolphe, décachète délicatement l’enveloppe, sort la feuille de papier blanche, la déplie, parcourt le texte rapidement du regard, prend sa respiration et commence à lire :

« Mon bel et tendre Olivier,

J’ai passé la plus belle nuit d’amour de ma vie, telle que je n’en revivrai peut-être jamais.

Ce que tu m’as donné est unique !

Les souvenirs de cette nuit fauve, de toi, de ta peau douce, de ton odeur, de tes rires, sont gravés dans ma mémoire à jamais.

Les vraies passions amoureuses sont courtes, pour ne pas laisser le champ aux doutes et aux soupçons du quotidien qui viennent ruiner les relations.

Je veux garder de toi le souvenir d’un amour parfait et sans compromis.

J’espère que tu comprendras même si c’est difficile ! Parfois je ne suis pas sûr de comprendre moi-même…

Mais ne m’en veux pas !

Nicolas »

Épilogue :

Les semaines qui suivirent furent très douloureuses. J’ai finalement quitté ma boite pour ne pas revoir Nico. Ne pas le voir m’a été difficile, mais le revoir l’aurait été encore plus. Je suis juste resté en contact avec Sophie qui me donne des nouvelles de temps en temps. Elle me dit que Nico a changé, il plus sombre est discret, d’après elle.

Rodolphe est resté plusieurs nuits de suite avec moi pour me veiller. Nous n’avons plus jamais couché ensemble, mais c’est devenu, mon ami, mon confident, mon frère !

Je revois très souvent Gian. Il est moins cool que Rodolphe avec son caractère ombrageux, mais c’est un amant flamboyant !

Bref, ma petite vie continue !

FIN

Olivier777

Autres histoires de l'auteur : Je kiffe mon collègue Nicolas

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

XXX HISTOIRES D'AOUT

🟢 1er Août | 39

Les nouvelles | 11

Un Dieu au sauna Antoine
La frustration Abdon14
Aventure dans un foyer Passif73200
Mon meilleur ami gay A.N.T
Boss des Boss | 1 Chris973
Visite à Orléans Julien
Pas comme les autres | 1 Unknown
Pas comme les autres | 2 Unknown
Le Fils de mes voisins | 1 Porphyrogenete
Le Fils de mes voisins | 2 Porphyrogenete
Mon infirmier Trevis00

Les suites | 5

Dressage 4 Andreprofeco
Soumission & Domination | 579 Jardinier
Fantasmes avec un collègue | 5 Jay
L'étude anatomique | 4 Éros
La gynécologie pour homme | 2 Duguesclin

Les séries | 23

Amour et libertinage | 13 Cali
12345678910111213

L’ange de la comptabilité | 10 Dej407
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : samedi 30 mai 2020 à 10:33 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


"jouir du cul""vas y encule moi""histoire gay vestiaire"cyrillo.com"recit cocu""histoire gay bdsm""gay vide couille""recit porno gay""branle en foret""histoire gay black""cyrillo histoires gay""erotique gay""recit gay erotique""histoire gay papa""histoire gay xxx""histoire gay sport""histoire sauna gay""sperme gay""histoire gay porn""histoire de branlette""histoire gay prof""histoire gay frere""blog gay erog""nu entre potes""histoire cyrillo""minet travesti""histoire de salope""sexshop dijon""récits porno""blog gay gratuit"jupimail"uro gay"cyrillo.com"photo amateur gay""histoire gay crade""histoire mature""histoires porno""felation homo""histoire gay black""histoire cyrillo""histoire sauna gay""histoire gay première fois""elle suce pour la premiere fois""histoires gay gratuites""histoires gay cyrillo""erotique gay"cyrillo.com"premiere sodomie gay""pute à rebeu""www gay mec""recit gay""gay cyrillo""cyrillo histoire""histoire cyrillo""cyrillo histoires gay""cyrillo gay"eroggay"histoire gay grosse bite""motard gay""histoire sexe gay""le site de cyrillo""histoire de sex gay""histoire de sex gay""histoire travesti soumis""histoire gay gratuit"cyrillobiz"sauna california"boxxman"branlette gay""histoires scato""histoire gay gratuites"gaygratuit"gay cyrillo"jupimail"histoire porno gay"