NEWS :

15 juin

ob5.ru : foire aux questions
50 réponses
à tes questions !

2 juillet

153 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

La danse de ob5.ru | 16


ob5.ru :

Fin de mon mariage en viager ! Je dois dire que j’ai fait une bonne affaire !

Certes moins de 12 mois de mariage sous contrat nuptial revolving ne fera pas de moi l’héritier du siècle, mais mon cadeau de mariage, à savoir cet appartement qui nous abrite, suffit à m’indemniser d’avoir dû jouir dans sa bouche édentée et le consoler quelques fois.
Il n’y a même pas d’urgence à enfiler une tenue de deuil pour Gala et la famille, il sera gardé au frais à Rungis jusqu’au déconfinement.
La première sortie officielle pour l’inhumation avec les 14 ex-maris et ex-femmes du Marquis promet d’être chaude et festive.
Un petit voyage en Argentine pour la mise au caveau nous fera le plus grand bien.

C’est marrant, je te sens soulagé mon Romain !
Comme si le vieillard avait emporté dans son trépas mon sordide contrat. Je ne me sens pas auréolé d’une nouvelle vertu dans ton regard, mais tu sembles plus serein. Je m’en vais chercher du Champ chez Alexandre en chantant « Single Lady » et en balançant des hanches.

Margaux occupe le salon-salle à manger.
Elle y a vidé ses malles et fait l’inventaire des produits Trampling’SexToys.
La pièce ressemble au poste de pilotage d’une navette spatiale !
Margaux m’explique. Il s’agit là de prototypes révolutionnaires pour la sexualité des humains V3.
Évidemment, c’est hight last technologie, et rien n’a été oublié.
Tout stimule l’âme aussi avec de l’aromathérapie, de l’électro-stimulation des chakras et (…)
Je coupe assez rapidement son exposé commercial et lui demande si elle a une console de contrôle pour plusieurs objets connectés.
Femme visionnaire, elle comprend très bien ce dont j’ai besoin, elle m’explique que cela existera pour le salon à Shanghai en 2021, les machines à bonheurs fonctionnent très bien en duo actuellement.
J’ai une lumière de génie dépravé, et je lui demande de me désigner ces appareils synchro.
J’en sélectionne quelques-uns et les embarque dans ma chambre.

Tu me vois arriver avec un tas d’objets phalliques, sadiques et clignotants et tu t’inquiètes !
Tu t’assois bien à plat sur ton trou du cul.
Je pouffe de rire, mais me concentre à nouveau sur l’objet de mes recherches.

Je commence mes connexions-déconnections, je cherche des logiciels, je bidouille la box-internet, je parle à Google, à Siri, à des applications Chinoise, je tchate avec des potes hacker, je suis comme un gamin devant un tas de lego.

En longeant les murs, tu quittes la pièce sur la pointe des pieds.
Je ne m’en préoccupe pas et je continue mes expérimentations.

Hourra ! Ça va marcher !
Je vais pouvoir passer à l’applicatif et organiser un After-Work cultissime à la ob5.ru.

Il est déjà 15 heures, je n’ai pas vu le temps passer.
En revanche, Virginie Nambourg est pile poil à l’heure pour son coaching-brushing.
Ça me fait penser que je vais les garder pour l’After-Work.
Ce n’est pas qu’on travaille beaucoup, hormis Margaux, mais on a gardé la coutume québécoise de l’After-Work, histoire de lâcher un peu de pression, de vider les couilles des frères-teubés autour d’un verre, et d’être détendus pour l’apéro, sans risquer une autre garde à vue.
Alexandre est toujours volontaire pour rendre service aux frangins à tête de con, mais je remarque que Margaux en pince un peu pour la brute pas si conne, à savoir Fred.

J’ai quand même envie de faire un test de performance, hors de question que je me prenne un bide avec mon invention devant l’assemblée.
Entre Google Assistant et IFTT, les synchronisations Bluetooth et wifi-Mesh, un peu de scripts, j’ai réussi à créer des routines, des réactions en chaine, comme des dominos.
If... Then … Si ça … alors ça.

– Bobby ????
– Oui boss ?
– Arrête de glander ! Rentre, ferme la porte, et fous-toi à poils !
– J’ai pas fini d’étendre tes boxers, mais bien sûr, je me mets comment ?
– Reste debout pour l’instant.
– nan s’il te plait, à genoux au moins.
– Bon, couche-toi sur le dos, et enfonce-toi ça dans le cul !

Je vois Bobby un peu terrorisé par l’objet bleu translucide en forme de dauphin et qui passe du rigide au flasque.
Je prends le contrôle en lui collant une bonne branlée pour qu’il se mette à quatre pattes et me tende son cul.
Bien cambré à présent, je lui badigeonne les fesses d’un peu de gel et lui enfonce le bébé dauphin qui deviendra grand dans le cul.
Je pince ensuite ses tétons avec deux têtes de crocodile rose aux yeux allumés de LED.
Il ne reste plus qu’à lui placer un mors en caoutchouc entre les dents, et un masque design sur le nez.
Quatre accessoires suffiront dans un premier temps.
Bobby est maintenant à ma merci, parfaitement soumis, ses jambes et ses genoux tremblent, mais son regard n’est que gratitude.

On peut tester, je lance le processus et son nom de code…
– Hey Google … Party Time !

Une musique électro-tribale se lance sur l’enceinte connectée et les crocodiles commencent à clignoter en vert et resserrent leurs crocs sur les mamelons tout lisses du jeune homme.
Bobby est surpris, mais il se met rapidement à onduler et soupirer de plaisir.
Le masque retransmet en surround sa respiration dans les enceintes et le volume de la musique augmente en réplique.
Quand la musique augmente en intensité de Bass, les crocodiles deviennent plus agressifs sur les tétons bandés de Bobby.
Je vois que mon chef-scout encaisse bien, mais il grimace et courbe le dos.
Je décide d’accélérer le mouvement pour voir si mon process interactif fonctionne bien comme prévu.

– Hey Google… Plus fort la musique !

Les tambours se font plus lourds et je vois le corps de Bobby se contracter, sa bouche est obstruée, il ne peut crier, alors… par réflexe… il mord.
Sa morsure envoie une commande au masque pour envoyer une dose de spay décontractant aux huiles essentielles.
Je n’en avais pas alors j’ai remplacé l’huile par du poppers.
La réaction de Bobby est puissante, je vois son dos se redresser et ses muscles fessiers se contracter puis se relâcher.
Je devine que dans son anus la chose bleue le remplit profondément, l’objet translucide et envahissant moule et tape ses organes, selon les tensions musculaires de son ventre.

Maintenant, tous les objets communiquent entre eux.
Bobby, par les impulsions de son corps, devient son propre maitre sadique.
Il est à la fois le sado, le maso, le bourreau, la victime.

Assis sur le lit, je surveille l’enchainement de la routine sur mon smartphone.
Les causes, les conséquences, c’est fluide et logique.
Je peux laisser la technologie faire et contempler la scène où Bobby subit tant de tumultes intérieurs.
Mon sexe se présente au garde à vous et je me branle au rythme de la techno et des torsions corporelles de mon cobaye.

Bobby n’est que muscle tendu, son corps danse une sorte de hip-hop au sol.
Tantôt en appui les coudes ou en pointe sur les doigts tendus, à genoux ou à plat ventre, il se laisse manipuler par un algorithme qu’il ne comprend pas encore.
Il bande très dur et la peau de ses couilles serre et plaque ses belles boules entre ses jambes, près de son anus qui a complètement absorbé l’alien bleu.
Il est sublime dans son abandon et sa souffrance, quand je doute de moi, craignant d’y aller trop fort avec les pinces sur ses seins rouge-sang, quand je reprends mon smartphone pour baisser en intensité, il me fait signe de la main et du regard pour que rien ne s’arrête, il me supplie de reposer le téléphone, de le regarder, de me masturber.

J’aimerais me joindre à lui, ajouter mon grain de sel, mais Bobby ne manque de rien, mon regard sur lui est suffisant, mon érection le rassure, mon contrôle sur le logiciel tout autant, je suis son sauveur à l’écoute de ses plaintes. Plaintes qu’il ne formule pas encore, ses yeux hurlent l’extase.

Il commence à comprendre l’algorithme et je vois sa mâchoire se resserrer plus souvent sur les mors pour recevoir davantage de gaz dans le nez.
Il commence à contrôler ses abdominaux et son sphincter pour que la masse dans son cul change de forme et durcisse comme il le préfère.
Sûr que la chose s’est adaptée aux courbes de sa prostate et la masse doucement, puis cruellement.
Dans un sursaut, je vois sa bite éjaculer, des jets droits et puissants aspergent mes pieds aux derniers roulements de tambours.
J’ordonne à Google d’arrêter la musique, j’ôte le masque et les mors de Bobby, je me laisse tomber en arrière sur le lit et me branle les yeux fermés en visionnant la scène, le corps magnifique de Bobby torturé de plaisir.
Bobby me lèche les pieds couverts de son sperme et je crache à mon tour comme un volcan, la lave blanche et généreuse remplit tous les creux de mon torse.

Bobby rampe sur moi du sol au lit, leche mon ventre et vient nicher son visage dans le creux de mon cou, je sens sa respiration sécher ma sueur chaude et ses spasmes quand la chose bleue le quitte naturellement.
Un bip annonce la fin de mon œuvre et nous nous endormons l’un contre l’autre.


Romain :

Bizarre ce silence. Serait-ce le calme qui précède la tempête ? Couché sur le lit après ma gym, j’écoute tranquillou un roman audio style baise romantique. ob5.ru doit vivre son deuil, à sa manière, quelque part dans l’appart ». Parfait, ça va me faire des vacances. Mais voilà qu’il débarque avec plein de matériel bizarroïde dans les bras. Je perçois dans son œil une petite lueur que je n’aime pas trop. Alors je me lève, mine de rien, et je sors de la chambre en rasant les murs. Je n’ai pas le temps de refermer la porte que déjà il aboie sur le Bobby de service.

Dans le séjour d’Alexandre, je découvre une Margaux en train de déballer ses sex-toys psychédéliques. On se croirait dans un atelier de la NASA. Un peu soucieuse, elle me confie que Cyril vient de lui emprunter la « X-Play-Station XY Fantastic ». C’est un prototype d’engin destiné à expédier des décharges électriques dans toutes les parties érogènes du corps masculin. Mais il est encore à l’état expérimental et le cobaye qui a bien voulu l’essayer est encore en salle de réanimation… Cependant, ce qui la rassure, c’est que ob5.ru a pris la précaution d’embarquer aussi une boîte de fusibles de rechange. Elle espère récupérer l’engin en bon état.

Vautré sur l’un des divans, Fred, torse nu, se marre en faisant onduler ses abdos sous le regard concupiscent de Tonton. Il coulisse des regards allumeurs vers Margaux en se tripotant le paquet d’une manière obscène. La femme couguar ne semble pas indifférente au manège du voyou tatoué. Elle mouille comme une truie. Je ne suis pas jaloux, mais ça me gonfle de voir à quel point ces gens peuvent manquer d’éducation… c’est absolument scandaleux ! Un peu de tenue que diantre !

- Qu’est-ce qui se passe Romain ? T’as pas l’air content. Je t’ai vendu quelque chose qui ne voulait pas cuire ? Faut le dire parce que je connais un bon moyen de te remettre de bonne humeur.
Me provoque l’insolent loubard en ricanant.

- Va te faire foutre le Fredo. Continue de me chercher et tu vas vite me trouver ! Continue et je te plie en deux !!! Que je rétorque, furibard.

- Essaie donc, le Romano !!! C’est moi qui vais te plier, à coup sûr !!! Vocifère Fred en se plantant devant moi.

Alexandre a mis sa grande chambre à notre disposition pour que nous puissions régler nos comptes. Agenouillés sur un lit qui a les dimensions d’un ring, nus et face-à-face, Fred et moi allons nous affronter dans un match retour. Un peu trop sûr de lui, le beau tatoué me toise en faisant rouler ses grandes épaules. Il s’imagine certainement qu’il va pouvoir me tringler comme il le fit dans le fourgon lors du déménagement. Le pauvre chéri, il ne soupçonne pas mes talents de lutteur… que le meilleur gagne !

Il est sacrément costaud le Fred, mais il n’a pas mon expérience de la lutte libre. Au bout de quelques péripéties, je parviens à le foutre à plat ventre et à m’asseoir sur ses petits fessiers bien durs et à lui bloquer les bras sur mes cuisses. Le temps de compter jusqu’à deux et je lui inflige l’impitoyable prise de catch : « camel clutch ». Je croise les doigts sous son menton et me rejette en arrière pour tirer comme un haleur. Les reins pliés à angle droit, mon adversaire gueule de surprise et de douleur. Il ne veut cependant pas s’avouer vaincu et il faut encore que je plie un bon moment avant que l’arbitre Tonton Alexandre me déclare vainqueur par abandon. Je me redresse triomphalement au-dessus du loubard cassé en gueulant :

- Tu es à moi, mec !!! Tu vas connaître ma loi !!!

Fred, le nez planté dans le drap, m’adresse alors une supplique pathétique :

- Pitié Romain… OK, tu as gagné… mais Raoul m’a éclaté le cul toute la semaine… je ne peux même plus m’asseoir… tu vas m’achever avec ton monstre…

- Alors, qu’est-ce que tu me proposes en contrepartie ? Que je réponds en me couchant sur son dos tatoué pour lui mordiller l’oreille.

- Dès que mon cul sera réparé, tu pourras me baiser… sans faute… promis… Murmure un Fred que je trouve soudain craquant avec son petit nez cassé.

Mais il ne faut pas que je faiblisse, ne suis-je pas un majestueux dix cors qui doit maintenir son statut de mâle dominant ? J’interroge du regard Margaux et Alexandre sagement assis dans leur fauteuil. À leur expression, je comprends qu’ils optent pour la clémence. Je veux bien être chevaleresque, mais j’ai quand même envie de m’amuser un peu.

- OK mec, je te fais grâce de mon dard pour cette fois-ci. Je te donne trois jours pour rafistoler ta rosette, mais pour le moment, tu vas me faire le plaisir de brouter la chatte de Madame Trampling qui a eu la gentillesse d’intercéder en ta faveur. Tu vas me faire ça dans les règles de l’art, évidemment.

- No problem ! Je suis assez bon avec ma langue et ça fait un moment que j’ai envie de la gougnoter, cette belle salope. Approche ma belle, tu vas voir comment Fred va te chatouiller le clitoris. Réponds Fred en tournant la tête vers Margaux qui bat furieusement des cils telle une vierge effarouchée.

- Je suis aussi vaginale. Précise-t-elle, la bouche en cœur.

- No problem ! Tu n’auras qu’à t’asseoir aussi sur ma colonne pour te ramoner la cheminée, petit ange. Lui rétorque le beau tatoué.

Honneur aux dames. Après m’avoir lancé un regard éperdu de reconnaissance, Margaux enfourche Fred à présent étendu sur le dos. Le temps de compter jusqu’à 2, elle lui colle sa foufoune sur le nez et commence alors un festival de suçotements, de glapissements et de miaulements. La milliardaire est au septième ciel.

J’ai déjà compté deux orgasmes lorsque la porte s’ouvre brutalement.

- Holà holà !!! On se calme grand-mère ! Fred est à moi et il n’est pas question d’y toucher ! Romain passe encore, mais pas toi la vioque !!!
Clame Raoul qui vient d’entrer dans la chambre.

- GRAND-MÈRE ???? LA VIOQUE ???? Rugit à pleine gorge le couguar femelle qui s’apprête à bondir sur l’insolent.

- Mille excuses… gloups… Je voulais dire… Madame Trampling… bredouille le blond à tête de con en se tassant tout minuscule.

L’impudent vient de se souvenir que Margaux est une Hanshi, c’est-à-dire une karatéka ceinture rouge 10ème dan. Rien que ça ! Sur certains sites d’Internet, certains vont jusqu’à prétendre que même le regretté Bruce Lee n’aurait pas osé affronter Margaux Trampling. Raoul vient d’échapper de peu à une mort brutale…

- Pourquoi prétends-tu que Fred est à toi, raclure de bidet ??? Vocalise le dragon femelle.

- Parce qu’il me doit 7000 euros… Gémit Raoul.

- Qu’est-ce que c’est que cette histoire de 7000 euros ??? Explique-moi ça !!!
Hurle la bombasse en regardant Fred entre ses cuisses.

- Ben, j’ai emprunté 7000 euros à Raoul pour réparer ma moto, l’année dernière. Mais comme je peux pas le rembourser en fric, je le rembourse en nature… à 100 € le coup. Je ne lui dois plus que 4300 euros. Répond Fred en tortillant ses orteils.

La milliardaire saute du lit d’un bond pour se planter devant un Raoul tremblant. Avec ses bas résille et son bustier de cuir qui lui remonte les nibards sous le menton, elle est superbe. D’un geste impérieux, elle m’ordonne de lui tendre son sac à main en peau de croco rose fuchsia. Elle en extrait une épaisse liasse de billets verts qu’elle tend au costaud blond à tête de con.

- Tiens, machin chose ! Voici 10 000 dollars ! Maintenant Fred est à moi ! Va illico presto transférer ses affaires dans ma chambre. Profites-en pour faire un brin de ménage et refaire mon lit. C’est compris, peau de roi lion mitée ???

- Oui Mâââme… tout de suite Mâââme… Bafouille le loubard avant de s’éclipser… la queue entre les jambes.

Le calme étant revenu, la Barbarella des temps modernes s’avance vers le lit toute ondulante et roucoulante. Fred tourne vers moi un regard dans lequel je peux lire comme un appel à l’aide. Désolé, vieux, je ne peux plus rien faire pour toi, car à présent, tu es la propriété de Margaux… je me casse en laissant les deux tourtereaux faire plus ample connaissance et Tonton Alexandre tenir la chandelle. Je vais m’écrouler dans un divan du salon et je rebranche mon roman audio.

Enfin un peu de paix.

La voix chaude et berçante du lecteur commence à m’endormir quand apparaît Bobby. Il me semble un peu flageolant, alors je l’invite à s’asseoir à côté de moi.

Il est si peu habitué à de tels égards, qu’il hésite quelques secondes avant de poser ses petites fesses mignonnes.

- Alors Bobby, tu as passé un bon moment avec ton maître ob5.ru ? Que je m’informe.

- Oh, c’était dingue ! Il a été obligé de changer deux fois les fusibles ! Mais tu sais Romain, pendant tout ce temps-là, je n’ai pas cessé de penser à toi.

Je voudrais tant que tu me fasses connaître plein de choses. Je rêve, jour et nuit, d’avoir ton poing dans mon cul. Gazouille l’éphèbe blond.

- On peut peut-être arranger ça, Bobby. J’ai un petit truc qui te fera patienter. Approche et montre-moi ton petit cul. Que je réponds.

Le jeune vicelard ne se fait pas prier et m’expose prestement son joli fessier. Je m’empare alors de l’un des stimulateurs de prostate à télécommande de Margaux. Plutôt que de perdre mon temps précieux à vous décrire l’aspect de ce gadget qui fait penser à un pistolet laser de martien, je joins ci-dessous un lien qui vous permettra de vous faire une petite idée de la chose et, éventuellement de l’essayer sur vous-même, ou mieux encore… sur votre petit copain :

/>

J’ajoute cependant que les stimulateurs vibrateurs prostatiques de la Trampling’SexToys ont été provisoirement retirés de la vente parce qu’infligeant de si violentes vibrations à la prostate des cobayes que ces derniers claquaient des dents, façon castagnettes. Mais ce n’est, paraît-il, qu’un petit problème de réglage qui sera vite résolu. Je choisis cependant le modèle « Charleston jet luxe » dont les performances sont proches de celles d’un marteau-piqueur.

Après avoir abondamment lubrifié l’insondable trou de Bobby, je lui enfonce l’engin biscornu dans la rosette puis faisant passer l’extrémité de silicone sous son périnée, j’emprisonne son pénis et ses baloches dans les deux orifices prévus à cet effet. Le gars se laisse docilement faire en ronronnant et l’appareil me semble à présent solidement arrimé. Maintenant je fais un essai en appuyant trois fois sur le bouton de la télécommande (portée 15 m). J’ai la satisfaction de voir le blondinet sauter au plafond en faisant les yeux blancs. Ça marche !

Pendant que Bobby tente de reprendre ses esprits, je lui explique mon code : un bzzzz sur la prostate signifie : « je pense à toi ». Deux bzzzz, ça veut dire : « je te fais un bisou ». Trois bzzzz ça veut dire : « rapplique vite fait ! ». Il devra porter le gadget en permanence et ne devra le retirer que pour aller aux toilettes. Personne ne devra savoir qu’il porte un vibrateur de prostate télécommandé. Ce sera notre secret, rien qu’à nous deux. Sinon gare !

Je congédie le polisson et histoire de me familiariser avec la petite télécommande j’appuie une bonne dizaine de fois sur le bouton force moyenne. J’entends des glougloutements qui s’éloignent dans le couloir. Peu après, je te vois débarquer avec une serviette autour de la taille. L’air soucieux et les cheveux ébouriffés, je te trouve très mignon. Le temps de dissimuler la télécommande dans les coussins, je m’accroche un sourire angélique sur les lèvres.

- Que se passe-t-il mon Cyril, tu ne parais pas être dans ton assiette ? C’est ton deuil qui te tourmente ? Que je roucoule en te faisant les yeux doux.

- Nan, nan, ça c’est de l’histoire ancienne. C’qui m’embête, c’est que je viens de croiser Bobby dans le couloir. Il roulait de gros yeux et faisait des bonds de kangourou. J’ai bien peur d’y avoir été un peu fort avec la PlayStation de Margaux. J’espère qu’il va s’en remettre… Que tu grommelles en te grattant la tête d’un air pensif.

- Bah ! Ne t’en fais pas, il est solide ce garçon. Viens plutôt faire un petit câlin avec moi… j’ai besoin de tendresse. Tu veux bien ? Que je susurre en te tendant les bras.


ob5.ru & Romain

|

Toutes les histoires de Romain (Clic ici)

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

49 HISTOIRES DE JUILLET

🟢 1er juillet | +49

Les nouvelles | 12

Rencontre à l’hôtel LuK
Mon oncle et mes cousins | 1 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 2 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 3 Mooner
Chaude nuit dans la backroom Frenchy911
Chambres d’hôte naturiste Sylou69
Le mec marié Femelle
Collègue Vap
Milo Sachatrep
Au sauna Dedelasalope
Tout vient à point ... Erox
Grindr Swissbear

Les suites | 3

Soumission & Domination | 576 Jardinier
Dressage d’un flic en bonne salope | 2 Andreprofeco
Le mobile home | 2 Frank

Les séries | 34


Amour Sacrificiel | 8 Ninemark
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Le mec de Joé | 3 237biwriter
1 | 2 | 3

Please come back home | 6 Jules
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Ma Passion : Les Blacks | 3 Calinchaud
1 | 2 | 3

Mon collègue Nicolas | 8 Olivier777
1234567 | 8

La maison de Bastien | 6 Christophe
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Juillet 2020

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mardi 26 mai 2020 à 11:16 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut

Online porn video at mobile phone


"gay cyrillo""cyrillo dial""site gratuit gay""recit inceste gay""force gay""histoires gays""amateur nu""histoire gay salope""lopette soumise""photo homme nu amateur""sodo gay""histoire gay vestiaire"cyrillo.com"histoire cyrillo""orgasme gay""histoires érotiques gay""histoire gay pompier""zoophilie cheval gay""cyrillo gay""cyrillo biz""histoire gay hetero""cap d agde tumblr""recit hard""histoires porno""gay avaleur de sperme""idm sauna"bukake"histoire cyrillo""histoire gay cyrillo""enculé a sec"cyrillo.com"cyrillo histoire gay""roux gay""lopette soumise""histoires gay cyrillo""premiere branlette""gay master nantes""histoires cyrillo""cyrillo 2018""travesti shop""visite medicale gay""cyrillo histoire gay""histoire bondage""hds entre hommes""histoires cyrillo""histoires cyrillo""ma premiere bite""recits pornos""baise entre cousins""fils encule sa mere""histoire gay routier""histoires porno""photo gay nu""force gay""avaleur de sperme"cyrillo"le jeu de la biscotte"cyrillloma-queue.comcyrillogay"cyrillo rebeu""hds gay""histoire gay porno""photo cul gay""vide couilles""histoire gay cyrillo""cyrillo xxl""histoire cyrillo""routier gay""recit sm""cirillo gay""anulingus gay""histoire gay soumis""porno gay prison""cyrillo xxl""recits sm gay""histoire cyrillo""master gay nantes""histoire x gay""histoire gay cirillo""recit bisexuel""baise dans la voiture"histoiresx"histoire gay sm""histoire de mec gay""histoire gay bdsm""gay master nantes""cyrillo photo""lope soumise""histoire gay porno""histoire gay lycee""histoire gay jeune""cyrillo gay""recit cyrillo"