NEWS :

4 août

ob5.ru : foire aux questions
52 réponses
à tes questions !

150 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Le mec de Joé

Chapitre 1

Quand j’ai rencontré O’Brian, il sortait avec Joé, un très bon ami à moi. Il m’avait tout de suite tapé dans l’œil. Mais il était strictement actif et à cette époque je ne me voyais pas encore jouer passif. Il faut dire que je n’avais pas trouvé la bonne personne. À chaque fois que j’allais chez Joé et que je restais seul dans une pièce avec O’Brian, c’était le silence complet. Un silence très embarrassant et très ambigu. On se guettait du coin de l’œil sans oser dire le traître mot. Quand le silence finissait par se briser, c’était uniquement par des phrases du genre « Passe-moi le sucre s’il te plait » ou encore « ça te dérange si je zappe ? » il était clair qu’il y avait de la tension sexuelle dans l’air, mais nous feignions l’un comme l’autre l’indifférence. Quand nos corps se frôlaient presque par inadvertance, je sentais comme de l’électricité me traverser tout le corps. Comme si mon corps tout entier était possédé par un corps étranger. Un corps qui m’apportait complétude et félicité. J’avais beau essayer de lutter contre mes penchants lubriques et salaces quand j’étais près de lui, je n’y arrivais pas. Tant il me hantait et tant je le voulais !

Qu’est-ce qui m’attirait autant chez ce binoclard ? je ne saurais le dire avec exactitude ! Était-ce son sourire timide ? Son regard sombre ? Ses pommettes si craquantes ? Peut-être sa ressemblance criante à un de mes chanteurs préférés ? Ou même encore sa manière si risible de dire « bluetooth » ? Je crois en effet que je ne le saurai jamais.

Un jour, j’étais à court de séries et je cherchais à m’en approvisionner. Je fis signe à mes amis et personne n’en avait de nouvelles. Joé me demanda de contacter O’Brian.
– Il a au moins 1 To de séries, me dit-il, écris-lui et tu lui dis que c’est moi qui t’envoie
Il me passa son contact Whatsapp et je lui écrivis sur le champ. Il me répondit deux heures plus tard.
– Désolé, j’étais un peu occupé, je n’étais pas connecté. Oui, j’ai de nouvelles séries. Tu peux passer les chercher demain en matinée si tu veux. Je n’irai pas au school.
– Cool, et tu vis à quel niveau ?
– À la nouvelle route Bessengue, non loin du Lycée d’Akwa.
Il faut savoir qu’au Cameroun, les maisons et les quartiers ne sont ni numérotés ni classifiés. Les indications se font donc de manière verbale et les repères sont très souvent des établissements, zones ou encore carrefours connus. Oui, ce n’est pas demain qu’on arrivera à l’émergence, mais je m’égare.
– Ok. On se dit demain 10 h ?
– Ça me va.

Le matin suivant, j’étais tout chose. Tiraillé d’un côté par mon attirance inexorable envers ce dernier et de l’autre par ma loyauté envers mon ami. Je savais au fond que si j’y allais, quelque chose risquerait de se passer, mais rien à faire, j’étais comme envoûté.
J’arrivais à la nouvelle route Bessengue aux environs de 10 h 30 et je lui fis signe par texto. Il vint me chercher et nous allâmes directement chez lui. Arrivé, il me dit qu’il préfère qu’on reste dans sa chambre pour ne pas embêter sa mère au salon avec d’éventuels bavardages. J’acquiesce de la tête et le suis. Une fois dans la chambre, je vus qu’il avait prévu un petit brunch. Je m’assis, je sortis la machine et commença le transfert via un câble réseau. Pendant que le transfert se faisait, on se mit à parler séries.

– T’as aimé la fin de Game of Thrones ?
– Non, c’était vraiment la merde ! j’étais grave dépité !
– Je te jure, je comprenais rien, ils ont vraiment dérangé !
– Tu connais Power ?
– J’ai la nouvelle saison
– Cool, j’espère que Dré et Tariq vont enfin mourir parce qu’ils me tapent grave sur le système
– Gars, moi-même ils me gavent ces deux cons
– Comment tu trouves Khal Drogo ?
– Putain, il est grave sexy. Je ne te dis pas alors, quand je regarde Aquaman, j’ai du mal à ne pas bander.
– T’es malade…
On continua pendant des heures à parler de séries qu’on a aimées et d’autres qu’on a détestées, de nos personnages préférés, dans une atmosphère bon enfant et décontractée.

On entama le brunch qui était composé d’omelettes, de frites de pommes, de fromage et de limonade gazeuse.
– Tu vois quelqu’un en ce moment Brice ?
– Moi ? Euh… ouais, je sors avec une fille, elle s’appelle Joyce.
– Ah cool. Et pas de gars aux environs ?
– Lol, non, pourquoi ?
– Juste comme ça !
– Ok ! et ça se passe bien avec Joé
– Ouais, mais ton pote est super capricieux
– Pas, à ma connaissance, t’es sûr que ce n’est pas toi qui le déranges par hasard ?
– Non, je suis un bon garçon moi
– Mais bien sûr ! En passant, tes œufs sont excellents.
– Merci, ça a été fait avec beaucoup d’amour. Et j’ai un fond de whisky si ça t’intéresse ?
– Mais voyons, il n’est que 13 h !
– T’as un truc de prévu aujourd’hui ?
– Nope
– Alors, décoince-toi ! tu es beaucoup trop coincé Brice !
– Moi, coincé ? Donne-moi cette foutue bouteille !

Je remplis mon verre à moitié de whisky et remplis l’autre moitié de limonade. Il fit pareil et on trinqua à la santé. L’alcool dans les veines, la musique qui tonitrue dans la pièce, je sens sa main m’effleurer l’avant-bras, je me laisse faire. Elle va jusqu’au cou. Il me dit qu’il me sent raide. Qu’il va un peu me masser le cou et le reste du dos ! Il me demande de m’allonger. Sachant très bien ce sur quoi tout ceci pourrait découler, je m’allonge, il me demande de retirer le haut, j’exécute et je me couche sur le ventre. Lui prend dans un de ses tiroirs de chevet, une petite bouteille cassable dans laquelle se trouvait une huile aux senteurs agréables. Il s’en enduit les mains et vint les poser sur mes omoplates. Il était assis sur mes fesses rebondies et commença à me masser tendrement les épaules, puis le cou. J’émettais quelques râles de bonheur.
– Si tu continues à gémir comme ça, tu vas finir par m’exciter
– C’est pas de ma faute si t’as des mains de fée

Il continua son massage, y alla maintenant avec ses poings ce qui faisait craquer mes os. Il descendit jusqu’au bas du dos, là où se trouve toute la pression du corps. Y alla un peu plus fort et je l’encourageai à y aller encore plus, ça me faisait beaucoup de bien. Dans son élan de massage, ses mains montaient à des moments jusque sur mes fesses et redescendaient sur le bas du dos. À un moment, je sentis que sa queue avait durci et je crois qu’il la faisait consciemment glisser le long de mes fesses en me massant. Ce n’était pas non plus désagréable donc je n’y opposai aucune résistance. Je commençais déjà à m’assoupir quand je sentis des lèvres se poser sur mon cou. Les baisers continuèrent tout le long du dos puis je sentis une pression au niveau des côtes qui m’invitait à me retourner, ce que je fis. Je savais pertinemment que c’était mal ce que je m’apprêtais à faire, mais l’interdit de la chose m’excitait davantage. On se regarda pendant quelques instants comme pour prendre l’approbation de l’un et de l’autre et en moins de deux, nos lèvres fusionnèrent. C’était si mal, mais si bon. Je le pris par la tête pour accentuer mes coups de langue. Je pouvais sentir battre son cœur et on aurait dit qu’il avait les mêmes pulsations que le mien. Nos cœurs battaient ainsi au même rythme, signe immuable que l’univers nous avait réuni à cet instant précis afin que de par ce baiser langoureux, nous puissions enfin nous voir. Je le voyais enfin et lui aussi me voyait entièrement. Je voulais le découvrir, le dévorer tout entier. Je lui retirai son tee-shirt pour ainsi découvrir des pectoraux saillants et puissants comme je n’en avais jamais vu auparavant et des abdominaux finement dessinés par Apollon lui-même. Et me voilà qui m’en allai à la dégustation de ce mets divinement épicé. Je pris mon temps pour parcourir ce somptueux chef-d’œuvre et je voyais bien qu’il en prenait lui aussi beaucoup de plaisir. Il était extrêmement sensible des tétons, j’accentuai ainsi ma succion au niveau de ceux-ci ce qui le faisait gigoter dans tous les sens comme un mouton qui se ferait égorger et en lâchant çà et là des « oui, vas-y » et des « oui comme ça » Je continuai mon bout de chemin en passant plusieurs coups de langue sur ses tablettes de chocolat puis sur son magnifique V qui est une partie du corps humain qui inexplicablement m’excite au plus haut point. Je prenais tellement de plaisir à déguster ce corps imberbe, mais j’avais aussi hâte de découvrir ce qui se cachait en dessous de short rouge de Manchester United. Je commençais donc à baisser son short avec une surexcitation que l’on ressent lorsqu’on défait frénétiquement un emballage cadeau avec l’envie de découvrir le présent qu’on a tant attendu, mais là c’était bien au-delà de mes attentes.

– Mon Dieu, qu’est-ce que c’est ?
– Quoi ?
– Ta queue, mon Dieu, elle est énorme ! putain !

De toute ma vie, je n’avais jamais vu une bite aussi épaisse, veineuse et surtout aussi longue en direct. Elle faisait au moins 29 cm de long sur 6 cm d’épaisseur. On aurait dit le braquemart d’un de ces acteurs pornographiques jouant chez blacked.com. Elle était à la fois terrifiante et excitante. Mais j’étais plus terrifié qu’autre chose. Je me voyais mal la prendre en moi pour une première fois. J’avais même commencé à débander.
– La plupart des personnes qui la voient sont plutôt agréablement surpris et ravis. Toi, j’ai la vague impression que ça te répulse.
– Non, ce n’est pas ça, mais je crois qu’il faut que j’y aille. J’ai oublié que j’avais cours à 17 h. Mais ce n’est que partie remise. Je te promets !

Je rangeai frénétiquement mes affaires, lui donnai un smack et filai à l’anglaise. Je ne pouvais m’empêcher de revivre la scène encore et encore dans ma tête et je m’en voulais d’avoir pris la tangente comme une vierge effarouchée. Maintenant que j’avais une idée du monstre qu’il abritait, je savais à quoi m’attendre. Une seule chose me restait à faire, perdre ma virginité anale avec une queue à la longueur abordable puis m’habituer à me faire ramoner férocement la rondelle pour ainsi être à même de recevoir en moi ce Léviathan. En d’autres termes, je devais devenir une PUTE !

237biwriter

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Le mec de Joé | 1 | Un directeur de stage efficace | Ma première rencontre avec les Beyhives

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

XXX HISTOIRES D'AOUT

🟢 1er Août | 39

Les nouvelles | 11

Un Dieu au sauna Antoine
La frustration Abdon14
Aventure dans un foyer Passif73200
Mon meilleur ami gay A.N.T
Boss des Boss | 1 Chris973
Visite à Orléans Julien
Pas comme les autres | 1 Unknown
Pas comme les autres | 2 Unknown
Le Fils de mes voisins | 1 Porphyrogenete
Le Fils de mes voisins | 2 Porphyrogenete
Mon infirmier Trevis00

Les suites | 5

Dressage 4 Andreprofeco
Soumission & Domination | 579 Jardinier
Fantasmes avec un collègue | 5 Jay
L'étude anatomique | 4 Éros
La gynécologie pour homme | 2 Duguesclin

Les séries | 23

Amour et libertinage | 13 Cali
12345678910111213

L’ange de la comptabilité | 10 Dej407
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : dimanche 3 mai 2020 à 10:07 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


"histoire gay cirillo"cyrillobiz"cyrillo gay""je suce mon pere""histoire gay arabe""blog de cyrillo""histoire gay cyrillo""esclave gay""histoire gay sexe""petit cul serré""exhib dans les bois"cyrillo.bizcyrillogay"gay dominateur""les histoires de cyrillo""histoire gay soumis""premiere sodomie gay""domination gay""gay vestiaire""histoire gay vestiaire""gay cyrilo""recit inceste gay""histoires pornos""amateur homme nu""gay soumis histoire""histoire cyrillo""recit gay cyrillo""blog gay francais""histoire gay sexe""trois bites dans le cul""recits gays gratuits""vetement travesti"cyrillo.biz"histoires gay gratuites""gay en foret""recits zoophiles""histoire gay cyrillo""vieux gay dans les bois""gay roux""histoire sexe inceste""bras dans le cul"cyrillogay"histoire anal""plan sm gay""vide couille gay""histoire de sex gay""hds gay""cyrillo blog""cyrillo histoire gay""cyrillo pcul""histoire gay gratuit""cyrillo pcul""baisée à la chaine""histoires de cul""sauna bossuet""blog gay gratuit""histoire cyrillo""gay premiere sodomie""gay 18 ans"cyrillo.com"recit erotique gay""premier sodomie""x story histoires""baise au sauna""elle me vide les couilles"ciryllo"gay jus""cyrillo 2018""1ere sodomie"cyrilo"hetero curieux""premiere sodomie gay"jupimail"mec ttbm""encule a sec""surpris entrain de se branler""www gay mec""photo gay x""gay en foret""première fellation"decaloter"papa encule son fils"cyrillo.com"histoire de cul gay"cyrillogay