NEWS :

31/5

ob5.ru : foire aux questions
48 réponses
à tes questions !

6 JUIN

151 histoires (+5)
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode

Tom, l'odyssée de ma sexualité

Salut à tous, voici le chapitre 2 de mon Odyssée Sexuelles :

Chapitre 2 | Mickael

La dernière fois je vous racontais comment c’était passé ma première fellation pendant ma saison sur la côte atlantique. Aujourd’hui je vais me dévoiler un peu plus à vous.

Quand je suis rentré de cette saison et que je suis arrivé au lycée, les premières semaines ont été compliquées. Même si je savais que j’aimais les garçons, je ne voulais vraiment pas accepter le fait que je sois 100 % gay et j’ai donc décidé très rapidement de me trouver une copine, ce qui ne fut vraisemblablement pas très compliqué puisqu’en moins d’une semaine j’en avais une.
Cependant je recommençais de plus belle à mater les garçons de ma classe, et il y avait de quoi faire. J’avais 3 beaux spécimens qui m’exciter particulièrement surtout dans les vestiaires.

Sur les 3, il y avait Mickaël et Matthieu, qui étaient à tomber. Ils se ressemblaient, environ 1m76, mince, sec, abdos apparants, brun. Mickaël faisait du judo et Matthieu du handball. Ils étaient meilleurs amis et étaient toujours fourrés ensemble. Ils avaient pour habitude à la fin de chaque cours de sport de prendre une douche, c’étaient les 2 seules. Au départ je n’osais pas trop y aller avec eux de peur de me faire griller en les matant, mais je n’en pouvais plus de les voir se déshabiller sans en savoir plus.
Du coup j’ai commencé à prendre mes douches avec eux, assistant avec excitation à ce qui me semblait être à l’époque une véritable scène porno. Je suis tombé ébahi en les voyant nus tous les 2. Leurs sexes, leurs gros sexes même, pendent entre leurs jambes. J’étais vraiment très excité et n’arrivait tous simplement pas à contrôler mon excitation laissant mon sexe bandant libre de toute expression.
J’étais persuadé d’arriver à dissimuler mon érection, en tous cas partiellement, mais je pense que je m’étais fait grillé depuis un moment.

J’étais assez ami avec eux et trainais avec eux de temps en temps pendant les interclasses. Je les entendais donc se vanter de leurs conquêtes sexuelles que ce soit en solo ou ensemble. Je me surprenais de plus en plus à rêver d’être à la place de ses filles qui avaient la chance de se retrouver entre ces deux étalons.

Cela a duré une bonne partie de l’année et puis il y a eu ce jour.

Il y avait grève des profs et la plupart des élèves n’étaient pas venus en cours, au final on était 3, imaginait les nerfs que l’on avait. Dans les 3 il y avait Mickaël, moi et un troisième que je ne fréquentais pas forcément plus que ça.

On avait sport ce jour-là et le prof assuré ces cours. Il nous fit faire du badminton. Le cours fut plutôt sympa et on rigola pas mal. La fin du cours arriva et on partit tous les 3 se changeaient. Le 3e, Patrick, se changea rapidement, tellement rapidement que quand Mickaël et moi nous sommes rentrés dans le vestiaire, lui en sortait. Je me retrouvais donc en tête à tête avec mon fantasme.
Ce jour-là, je m’en rappelle comme ci c’était hier, il portait un short et un t-shirt de foot bleu. Son short laissait apparaitre une petite bosse, trahissant la grosseur de son paquet même au repos. J’étais obnubilé par lui et ne pouvais m’empêcher de le mater. Il retira d’abord son t-shirt et laissa apparaitre son torse imberbe et musclé, manquant de bronzage, mais affreusement sexy. Puis il baissa son short, il était dos à moi et je pus admirer son petit cul musclé, parfaitement moulé dans son slip, slip qu’il retira en suivant, me permettant de contempler un peu plus son petit cul musclé. Il se retourna pour partir à la douche et je vis, encore une fois, mais toujours aussi excitant que la première fois, son gros sexe au repos pend entre ses jambes. Je me dépêchai de me déshabiller et de le rejoindre à la douche. On était à l’opposer l’un de l’autre. Il se savonnait et je rêvais de remplacer ses mains par les miennes, me permettant de caresser chaque centimètre de sa peau. Mon sexe à son habitude durcissait rapidement, et je me retrouvai en train de bander sous la douche, fantasmant sur ce garçon qui, à ce moment-là, me semblait inaccessible. Il finit de se laver et sortit des douches, je décidai pour une fois et en raison de ma solitude absolue de me soulager sous les douches en me masturbant allègrement. Ce fut assez rapide, mais plutôt intense. Une fois laver, je sortis des douches, et là…. Je fus surpris, ébahi… Je vis Mickaël assis nu, les jambes écartées, se caressant ses bourses et son sexe bandant, il était énorme. Ni une ni deux, mon sexe se durcit direct sans que je m’en rende compte. Je m’étais figé ébahi devant ce spectacle fantastique. Au bout de ce qui me paraissait être des minutes, mais qui fut surement des secondes, Mickaël me dit :

– Alors tu comptes rester planté là à me regarder ou tu vas venir m’aider ? Tu n’es pas le seul à avoir les couilles pleines, moi aussi je veux jouir.

Je ne savais plus quoi dire, quoi faire, j’étais perdu, ce fantasme qui me paraissait inaccessible était là, devant moi, et s’offrait à moi.
Après un court moment d’hésitation, sans un mot, je me jetai littéralement à ses pieds. Je me retrouvai à genoux entre ses jambes, devant ce sexe fièrement dressé.
Il avait quelques poils, mais très peu, je commençai donc par prendre sa tige dans ma main, il devait faire bien 18/19 cm et était plutôt épais. Je commençai à le branler, puis ma langue s’approcha de ses bourses que je commençai à lécher délicatement avant de les prendre en bouches, de les aspirer, de les lécher. J’entendais Mickaël poussait des petits gémissements de plaisir, ce qui provoqua chez moi la perte totale de mes dernières barrières.
Ma langue commença à lécher son sexe fièrement dressé, remontant le long de sa tige jusqu’à arriver à son beau gland bien rose et humide. Ma langue effleura délicatement celui-ci, léchant sa mouille qui avait un gout délicieux, puis elle en fit le tour, léchant chaque centimètre de celui-ci. Une fois la découverte de sa queue faite, je l’engloutis littéralement au plus profond de ma gorge, provoquant chez Mickaël un gémissement des plus agréable à entendre. Je commençai à prodiguer une fellation passionnée, faisant aller et venir son sexe brulant de désir et d’excitation dans ma bouche avide de sexe. Mickaël était affalé sur le banc, prenant visiblement son pied sous les assauts à répétition de ma bouche. Les jambes bien écartées, il me laissait jouer avec son pénis. Puis, je sentis une de ses mains se poser sur ma tête, commençant à m’imprimer le rythme, ce qui n’était pas pour me déplaire, il commença à parler en même temps :

– Tu aimes ça, tu aimes ma grosse queue, je vais te baiser la bouche…

Il anima ses reins, imprimant un peu plus les va-et-vient de son sexe dans ma bouche, ça m’excitait de plus en plus. Puis il se redressa, se mit debout devant moi. Mes mains se posèrent sur ses hanches, les siennes me maintenaient la tête, et il commença à donner des coups de reins, d’abord délicatement, puis plus sauvagement. Il y avait un côté humiliant, il me prenait pour son trou, mais d’un autre côté c’était terriblement excitant de sentir sa virilité en moi.

Au bout d’un moment, je sentis que le moment fatidique arrivait, il allait jouir.

– Je vais te jouir dans la bouche, me dit-il, tu as envie d’avaler mon sperme ?

Je fis signe que oui de la tête ayant la bouche trop remplie pour répondre. Il ne fut guerre longtemps pour que je le sente se contracter, et que plusieurs jets de sperme bien chaud viennent s’écraser au fond de ma gorge. Je me fis un devoir de tout avaler jusqu’à la dernière goutte. Je léchai sa queue afin de bien la nettoyer. Son sperme était délicieux et cela m’aurait plu d’en avoir encore plus malgré la quantité déjà très abondante auquel j’avais eu le droit.

On se rhabilla en silence, je ne pus que continuer à mater ce corps superbe et sa grâce en action. Une fois finis, nous sommes repartis et n’en avons pas reparlé de la journée.

La semaine se finit et les vacances prirent la suite. Mickaël ne m’avait pas reparlé depuis ce fameux jour et je m’étais fait à l’idée qu’il ne me reparlerait plus. Imaginez donc ma surprise quand, pendant les vacances, je reçus un texto de lui me proposant de passer chez lui. Sans trop réfléchir, je lui renvoyai une réponse affirmative avant de foncer à toute vitesse chez lui. Je sonnai à sa porte, il portait un jean assez moulant qui lui allez à merveille, et un t-shirt blanc qui le rendait encore plus sexy que d’habitude, je ne sais pas pourquoi, mais les t-shirts blancs sur les mecs ont tendance à les rendre plus sexys à mes yeux. Il me fit donc rentrer, me proposa à boire avant d’aller s’installer dans le salon.
Les premières minutes furent tendues, je ne savais pas quoi dire, et je ne savais pas trop ce que je faisais ici. Puis il brisa le silence :

– Je suis désolé de ne pas t’avoir reparlé depuis l’autre jour. J’étais déboussolé, tu m’as fais prendre mon pied comme jamais et j’ai eu peur de ça. Peur d’être gay, de ne plus aimer les filles.

Je ne savais pas quoi dire et le regarda d’un air suspicieux, attendant la suite de son discours. Il reprit, n’attendant apparemment pas de réaction immédiate de ma part.

– Ce weekend, j’ai baisé une de mes ex, c’était sympa, j’ai pris mon pied, du coup ça m’a rassuré, mais en même temps, je n’arrêtais pas de penser à toi et à la sensation que je pouvais avoir si tu étais à sa place.

Mon cerveau tournait à plein régime, et je commençai à imaginer, peut être même à fantasmer, sur la raison de ma présence ici. Je préférai garder le silence et le laisser finir.

– Du coup je n’ai pas arrêté d’y penser ces derniers jours et puis aujourd’hui j’ai pris mon courage à 2 mains. Tu as eu l’air d’apprécier l’autre jour.

Je ne pus m’empêcher de secouer vivement la tête, avec un grand sourire, confirmant avec peut-être un peu trop d’enthousiasme ses propos.

– Je me suis donc dit que l’on pourrait essayer d’aller un peu plus loin. Ce que j’essaie de te dire, c’est que j’aimerais bien que l’on baise ensemble, enfin plus précisément j’aimerais t’enculer si ça te dit.

Je n’en croyais pas mes oreilles, j’étais stupéfait par les mots sortant de ma bouche. Mon corps ne tarda pas à réagir et mon sexe durcit immédiatement, je soupçonne même mon anus de s’être dilaté instantanément. Je ne pus qu’acquiescer et confirmer mon envie de partager cela avec lui. Je lui précisai quand même que je n’avais jamais pratiqué la sodomie, dans un sens comme dans l’autre, mais que je serais ravi qu’il soit mon premier.

Une certaine tension s’était installée, et malgré notre excitation mutuelle, un certain malaise s’était installé. On ne savait pas trop par où commencer. Après des balbutiements de notre part à tous les 2, il me proposa de commencer par le sucer et qu’après on verrait pour la suite. Je commençai donc à poser ma main sur sa cuisse et à caresser son entrejambes avant de lui saisir le paquet.
Il retira son t-shirt alors que je défaisais la ceinture de son jean. Je lui retirai celui-ci, le laissant en slip devant moi, son sexe bandant chercher à sortir de celui-ci et je ne me fis pas prier pour l’aider. Une fois entièrement nu devant moi, je commençai à lui prodiguer une merveilleuse fellation jusqu’à ce qu’il m’arrête pour ne pas que je le fasse jouir. Il me demanda si j’étais toujours d’accord pour la suite, et après confirmation de mon envie, on monta tous les deux dans sa chambre.

Il avait une chambre plutôt neutre, bien décorée je dirais, pas de posters vulgaires, quelques photos d’amis et peut être même de la famille, mais rien d’extravagant.

Il me proposa de me déshabiller, ce que je fis en vitesse. On n’était toujours pas très à l’aise, une tension pesait dans l’air. On ne savait pas trop comment s’y prendre, et cela nous mettait mal à l’aise. Il me proposa de me mettre sur le ventre, ce que je fis immédiatement. Il attrapa du gel lubrifiant dans sa table de chevet, il me fit écarter les jambes et glissa un de ses doigts entre mes fesses jusqu’à atteindre de mon petit trou, il commença à le caresser en exerçant une légère pression dessus, au départ la sensation froide me fit un peu sursauter, puis le contact de son doigt sur mon orifice commença à m’exciter de plus en plus, la pression puis la pénétration de celui-ci commença à me faire gémir lui permettant de retrouver son assurance habituelle.

Une fois le premier doigt bien rentré, il en mit un deuxième puis un troisième. Une fois bien dilaté, il me fit écarté les jambes un peu plus s’allongea sur moi, à ce moment-là, je sentis son gland se présentait aux portes de mon intimité, et j’étais partagé entre excitation et appréhension. Je lui demandai de faire doucement.
Il commença à faire pression avec sa queue, et je sentis son gland pénétrait en moi, une douleur foudroyante m’envahit, et je gémis de douleur. Il s’arrêta et me demanda si je voulais arrêter, mais je lui dis que non. Il continua donc de s’enfoncer en moi, petit à petit, tout en douceur, jusqu’à ce qu’il soit entièrement en moi. Il attendit quelques secondes, peut être même quelques minutes avant de commencer les va-et-vient. La douleur s’estompait et laissait place au plaisir, à l’extase. Je sentais sa queue toute dure en moi, je la sentais aller et venir en moi, prendre possession de moi et cela m’excitait au plus haut point. Mickaël poussait des gémissements qui se mêlaient aux miens, je sentais sa peau frottant sur la mienne, notre sueur se mélangeant.
Il me fit changer de position, d’abord en me faisant mettre à 4 pattes, ce que me permit de subir ses assauts viril et brutal, me donnant des coups de reins endiablés tout en me maintenant avec ses mains sur mes hanches. Puis il me fit basculer sur le dos, mes jambes sur ses épaules, il me pénétra à nouveau, mais cette fois ile me regarda droit dans les yeux, l’excitation était à son comble. Mes mains se posèrent sur son torse pendant que son sexe me pénétrait de nouveau. Il reprit ses coups de reins, mes mains caressant son torse, son ventre, ses hanches, je finis par les laisser caresser ses fesses si musclées, je les sentais se contractaient à chaque nouveau coups de reins. Tout à coup, il se pencha sur moi et me prit la bouche dans un baiser sauvage et intense. On s’embrassa un moment alors que nos corps emboités communier comme jamais. Tout à coup il me murmura qu’il allait jouir et je lui demandai de le faire dans ma bouche. Il ne se fit pas prier, retira son sexe de mon anus, retira le préservatif avant de venir la mettre dans ma bouche. Il ne suffit que de quelques va-et-vient avant de sentir son sperme envahir ma bouche. Une fois le tout avalait et nettoyait, il s’effondra sur le lit pendant que je me rhabillais pour rentrer chez moi. Il était clair pour nous deux que l’on était juste pote de sexe, pas de sentiments entre nous. Nos ébats ont continué et ce sont même intensifiés, je me retrouver à le sucer pendant les interclasses dans les toilettes, je le rejoignais régulièrement chez lui pour qu’il me baise, c’était génial, j’adorais avoir cette relation, que du sexe pas de sentiments, bref que du plaisir.

On était très discret et faisions tout pour que personne ne sache ce qu’il se passait entre nous, et apparemment cela fonctionnait très bien et puis il y eut ce jour.
On était en cours de maths quand Mickaël me dit qu’il avait envie de se faire vider. On avait une heure de permanence derrière et décidons donc de nous retrouver dans les bois pour un petit moment coquin.

A la fin du cours on est parti rapidement en essayant d’être le plus discret possible. On a cherché un endroit sympa et discret ou personne ne pourrait nous voir. Direct je me suis mis à genoux devant lui, je lui ai défait son jean que j’ai baissé, j’ai caressé son sexe déjà bandant à travers son boxer, je l’ai léché, mordillé, avant de le libérer. Je lui ai léché les boules, la queue avant de gober le tout. C’était tellement excitant de faire cela en pleine nature, tellement bandant on était déchainé. Il me baisait la bouche pendant que je caressais son corps de rêve. Puis tout à coup il m’arrêta et me dis qu’il avait envie de me baiser, je fus surpris et lui demanda s’il était sur de vouloir faire cela en plein air. Pour ma part cela m’excitait encore plus, mais je n’en dis rien pour ne pas passer pour encore plus salope. Il me dit qu’il en avait très envie que cela ne risquât rien personne ne pouvait nous voir et ne savait ou on était, c’était sans compter son pote Mathieu qui nous matait depuis le début. Je me suis donc déshabillais et penchais en avant contre un arbre, et il ne me fallut attendre que peu de temps avant que Mickaël me pénètre et s’enfonce sans trop de ménagement en moi, je gémis de plaisir en le sentant me remplir et il en fit de même. Il commence à me limer le cul généreusement, ses coups de reins déchainés m’excitaient au plus haut point, j’étais en mode grosse chienne. Puis on entendit un bruit, on se figea direct cherchant de ou cela provenait. C’est Mickaël qui le vit.

– Alors petit cochon, on se rince l’œil ?

Je ne savais pas à qui il parlait et me sentait particulièrement gêné de la situation.

– Qu’attends-tu pour nous rejoindre ? Je suis sûr que Tom a très envie de te sucer la queue, n’est-ce pas Tom ?

Je ne pus qu’acquiescer même si je ne savais pas encore à ce moment-là à qui il parlait n’ayant pas d’angle de vue dans cette direction.
Il n’eut pas de réponse, mais j’entendis quelqu’un marcher et se rapprocher de nous. Quelles furent ma surprise, et ma satisfaction quand je vis que le voyeur en question n’était autre que Mathieu, le pote tout autant sexy et bandant de Mickaël. A ce moment précis le soulagement et l’excitation devaient ce lire sur mon visage, car Mathieu prit plus de confiance et vient se mettre devant moi, il baissa son jogging et son boxer libérant une belle queue d’environ 17/18 cm bien épaisse et surtout bien bandante. Sans me faire prier, je la gobai directement, entrainant un gémissement de surprise et de satisfaction chez Mathieu. Mickaël prit cela pour le signal de départ d’une baise endiablé en plein air. Les 2 potes retrouvant leur complicité me défoncèrent en cœur pendant plusieurs minutes, puis Mathieu m’acheva le premier, jouissant abondamment dans ma bouche, déversant une quantité abondante de sperme dans ma bouche. Je n’en laissa pas une seule goutte s’échapper, et nettoya consciencieusement sa queue. Cela dut excité encore plus Mickaël qui intensifia les coups de bite et finit par éjaculer dans mon cul, la sensation de leurs spermes en moi m’excita et à peine je commençai à me toucher que j’éjaculai comme jamais auparavant. Une fois nos esprit retrouvait, on se regarda avant de rigoler en cœur, plus qu’heureux de notre heure de permanence. On se rhabilla et repartit en cours le sourire aux lèvres et les bourses légères, même si pour ma part je m’étais bien fait remplir.
La fin de la journée se déroula le plus normalement possible et le soir chacun repartit de son côté.

J’étais donc posé chez moi, sur mon lit, me remémorant l’heure ou je m’étais fait défoncer par 2 apollons surexcités, mon sexe durcissant, quand je reçus un message de Mickaël.

– C’était sympa cet aprèm, non ? Moi j’ai trouvé ça très excitant, tu as pris cher quand même lol.

– En effet, mais j’avoue que j’ai trouvé ça très excitant aussi, vos 2 bites rien que pour moi, j’en bande encore.

– Mathieu a beaucoup aimé aussi, il regrette juste de ne pas avoir pu profiter de ton cul.

– Oui je pense qu’il m’aurait bien baisé en plus. Il a une belle queue.

– Il m’a demandé si tu accepterais que l’on se refasse un plan tous les 3. Du coup si ça te dit…

– Carrément, ça me plairait beaucoup. On ferais cela ou ?

– On peut faire cela chez moi, à moins que tu veuilles refaire cela en extérieur ?

– Je ne sais pas. Comme vous voulez. Moi les 2 me vont.

Le rendez-vous était donc pris. Le lendemain, Mickaël est venu me voir dés mon arrivée au lycée, pour me dire que si ça m’allait on se retrouverait chez lui samedi et que l’on aurait le weekend et toute la maison et le jardin a-t-il précisé avec un petit sourire pour nous. A ce moment précis mon sexe se durcit à l’idée de ce qui allait se passer. Je n’avais que 2 jours à attendre, mais cela me paraissait déjà trop long.

Le samedi venu, je me suis réveillé, bandant comme un âne, je me suis donc masturbé, fantasmant sur l’après-midi qui s’annonçait. Puis après avoir déversé plusieurs jets de sperme sur mon torse, je me suis préparé pour aller chez Mickaël. J’ai nettoyé chaque partie de mon corps, j’ai taillé mes quelques poils pubiens, etc. J’ai ravagé toute ma garde-robe pour choisir la meilleure tenue que j’avais et j’ai sorti l’arme ultime que je n’avais jamais eu l’occasion d’utiliser, un jockstrap bleu clair qui m’allait à merveille, enfin selon le vendeur de la boutique ou je l’avais acheté qui m’avait incité à l’essayer et qui m’avait allègrement reluqué.
Bref me voilà enfin prêt pour mon après-midi en compagnie de mes 2 étalons, avant de sortir de chez moi, un dernier détail me frappe, je bande encore comme un âne, je décide donc de me taper encore une petite branlette, je ne voudrais pas jouir trop vite. Une fois terminé, je me sens plus léger et décide de partir rejoindre Mickaël et Mathieu.

Je décide d’y aller en vélo, je m’aperçois en arrivant que je me suis vraiment dépêché. J’arrive devant la porte de la maison, j’ai une boule au ventre, un mélange d’anxiété et d’excitation. Je sonne, l’attente me semble interminable. Et Mickaël m’ouvre, il est torse nu, en short de bain bleu avec des nuances blanches et noir. De l’eau ruissèle sur son corps musclé, son short mouillé lui colle à la peau, faisant ressortir encore plus la bosse que forme son sexe et ses bourses.
Il me fait rentrer, je m’attend à ce qu’il me serre la main ou qu’il me dise juste bonjour. À la place, il me roule une pelle magistrale réveillant au passage ma libido à peine somnolente. Quand il s’aperçoit de mon érection, il me regarda dans les yeux avec un sourire qui en disait long, très long sur le déroulement de la journée.
Il me fis visiter rapidement sa maison, une belle et grande maison, la pièce m’attirant le plus était sa chambre. Cela m’excita beaucoup de me retrouver dans son antre. L’atmosphère de cette pièce était un mélange de virilité avec une odeur masculine, non pas de linge sale, ou de pièces non aérées, mais plutôt de parfum viril et de décoration tout aussi virile, mais un côté propret, de bon garçon avec un lit fait, une décoration soigneuse, une pièce bien rangée ressortait également de sa chambre. Et puis je constatai également que le lit était très grand et que l’on y rentrait à 3 sans problèmes, que voulait-vous on ne se refait pas, je savais pourquoi j’étais là.
On finit rapidement le tour de la maison avant de rejoindre Matthieu dehors, il était dans la piscine. Je le vis sortir et me retrouva ébahi, il était entièrement nu, son corps musclé et divinement sculpté humide et excitant à souhait. Il s’approcha de moi et sans un instant d’hésitation me roula une pelle magistrale avant de me faire mettre à genoux pour que je lui bouffe la queue. Les bases étaient posées et les hostilités ouvertes. Je ne me fis donc pas prier, et commença à caresser, lécher, branler, sucer sa belle grosse queue. Il ne mit pas longtemps à bander comme un âne et à me défoncer ma bouche de p’tite salope.
Mickaël de son côté ne se fit pas prier pour enlever son short laissant apparaitre sa bite déjà bandante. Ils commencèrent à s’embrasser, un baiser sensuel très excitant, pendant que ma bouche s’activait sur le sexe de Mathieu et une de mes mains sur celui de Mickaël.
Je finis par échanger les places en prenant Mickaël en bouche et Mathieu dans ma main. Ce petit jeu dura 20/30 min avant qu’ils éjaculent sur mon visage et dans ma bouche me laissant recouvert de sperme, ce qui ne me déplut pas.

Après un baiser à 3, on est rentré, moi pour me laver un peu et eux pour jouer à la console et manger en même temps.

Le reste de l’après-midi vu plutôt calme même si je ne pus m’empêcher d’être excité de les voir en permanence nus. Le soir on commanda des pizzas que l’on mangea tout en regardant un film.

J’étais posé entre les 2, sentant leur présence virile à côté de moi, je ne pouvais plus me retenir et sans crier gare, je me mis à genoux entre les 2 et commença à les caresser et les lécher, il n’en fallut pas plus pour que leur sexe respectif se dresse.
Je commençai donc à les sucer chacun leur tour jusqu’à ce que je sente les doigts agiles et curieux de Mathieu caresser ma rondelle avant de me pénétrer délicatement, après une préparation minutieuse, il décida de me pénétrer avec son magnifique sexe. Je me positionnai donc à 4 pattes, entre les jambes de Mickaël, sa bite dans ma bouche. Mathieu se positionna à genoux derrière moi. Je sentais sa queue frottait entre mes fesses, puis il positionna son gland sur ma rondelle, la caressa légèrement avec avant de s’enfoncer en moi. Je ne saurais décrire le plaisir absolu, la jouissance que cela me procura de sentir son pénis me transpercer tandis que Mickaël me donnait des coups de reins pour me baiser la bouche, mais mon corps se mit à tressaillir et j’éjaculai une quantité complètement hallucinante de sperme sur le tapis. Les garçons étaient fiers de l’effet qu’ils me faisaient, on passa toute la soirée et une bonne partie de la nuit à baiser, éjaculant chacun notre tour. Le lendemain au réveil, le sourire inonda mon visage en repensant à la nuit que j’avais passé et en contemplant les corps nus de mes 2 acolytes à mes côtés. Sourire qui fût un peu affaibli par la douleur qui émanait de mon cul, mais le plaisir que j’avais pris compensa largement ce léger désagrément. Et il ne m’en fallut pas plus pour réveiller mes 2 compagnons à coups de langues. Et c’était reparti pour une partie de baise endiablée, je les suçais chacun leur tour, ils m’enculaient chacun leur tour et pour finir ce weekend endiablé, inimaginable, ils décidèrent de me pénétrer tous les 2 en même temps. Mon cul était tellement dilaté que ça ne me fis presque pas mal. Ils finirent par jouir ensemble en moi.
On prit une douche ensemble, on mangea vite fait avant que je rentre chez moi, à pied, poussant mon vélo à côté tellement j’avais mal.
Heureusement personne n’était chez moi quand je suis rentré. Je m’enferma dans ma chambre et dormis au moins douze heures d’affilée.

Ce fut mon meilleur weekend de l’année.

Les cours reprirent et nos petits jeux à 3 continuèrent tout le reste de l’année scolaire.

Cette année-là je mettais découvert un côté nymphomane un peu salope que je n’imaginais pas, et cela me plaisait en plus.

La suite au prochain chapitre.

N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires et avis. Je prends tout en compte et essaie de répondre.

Tom

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

42 HISTOIRES DE JUIN

Les nouvelles | 23

Wc gare Montparnasse Loic.1972
La gynécologie pour homme Duguesclin
Un début à tout | 1 kureman76
Un début à tout | 2 kureman76
Pêche familiale & traditions | 1 Xavier
Pêche familiale & traditions | 2 Xavier
Sam donne des cours de math Mectimide
L’apprenti du cousin Porphyrogenete
Un week-end | 1 Porphyrogenete
Un week-end | 2 Porphyrogenete
À 20 ans Porphyrogenete
Dépucelé par le Couz Mat-la-bite
Mon père et moi Arthur34
Mon homme, mon mâle Jeunemetis
Mon beau judoka Fahid
Le beau marin LE7
Lidl et tu n’es plus seul LE7
Voyeur LE7
Daddy charmant LE7
Aire de repos suisse LE7
Soirée de ouf LE7
Sauna chaud et Daddy vénère LE7
En vacances avec mon pote LE7

Les suites | 7

Auto-stoppeur résigné | 2 Gabriel
Soumission & Domination | 568 Jardinier
Soumission & Domination | 569 Jardinier
Soumission & Domination | 570 Jardinier
Soumission & Domination | 571 Jardinier
Confinement avec papa | 3 Chris.77
La rébellion | 9 Sylvainerotic

Les séries | 12

Agriculteur saison 3 | 12 épisodes Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mercredi 15 janvier 2020 à 18:00 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


"photo de cul de mec""histoires cyrillo""histoire gay naturiste""salope sur parking""histoire gay cyrillo""histoire de gay soumis""gay encule""homme suce homme""histoire gay premiere fois""histoire gay jeune""histoire gay grosse bite""fellation gays""sling gay""ma bite son histoire""histoires gay hard""encule moi fort""histoire de sex gay""fellation gays""photos de cul""cyrillo gay""masseur gay""histoires gay arabes""histoire gay sex""histoire gay minet""mec exhib""histoire gay sm""histoires de sexe gay""histoire citebeur""histoire gay grosse bite""histoire de soumission gay""mecs en rut""histoire gay cyrillo""histoire gay hot""histoire gay sport""hds histoire de sexe""vetement travesti""histoire rebeu gay""histoire gay rebeu""baise entre amis""histoire gay uro""histoire gay pute""recits vicieux""photo gay x""recit cyrillo""cyrillo texte""couilles pendantes""dial mec""histoire gay domination"cyrillo.com"gay salope""elle suce dans le train""recit cyrillo""photo de cul com""histoire gay cirillo""cyrillo histoire""grosse bite veineuse""vide moi les couilles""sturb blog""histoire gay vestiaire""recit gay cyrillo""histoire erotique gay""gay histoire sexe""première anal""gay naturistes""cyrillo histoire""histoires cyrillo""gang bang geant""gay cyrillo""fellation gays""plan sm gay""recit fellation""enculé par un cheval"ciryllo"domination gay""histoire de mec gay""cyrillo rebeu""histoire gay vestiaire""cyrillo texte""histoire gay oncle""histoire de sex gay""encule moi mon fils""mes histoires porno""sauna libertin dijon""histoire gay internat""gay viol"sneakersgate"histoire gay scato""histoires cyrillo""sodo gay"