NEWS :

1er Sept.

ob5.ru : foire aux questions
54 réponses
à tes questions !

163 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisodeÉpisode précédent

Baisé par le pote hétéro de mon frère | 6

Je suis arrivé le premier à notre tente, j’ai commencé à préparer l’apéro pour leur donner l’impression que j’étais déjà là depuis un bon moment. Le ciel était recouvert de nuage, les garçons sont arrivés quinze minutes après moi, tous les 3 arrivaient le sourire aux lèvres, chacun avait baisé et se baladait les couilles vides, la queue de Bastien m’avait fait un bien immense, j’étais moi aussi sur un petit nuage, même si mes jambes flageolaient encore.
« Tu étais ou Théo ? » demanda Thomas
« Il y avait du monde aux douches alors je suis allé de l’autre côté du camping. Là-bas, il n’y avait personne » Bastien me regardait en souriant, j’ai aperçu qu’il me faisait clin d’œil.
« Il a dû se branler tout seul » me lança Lucas en souriant « Tu aurais pu rester pour l’aider, il n’a pas baisé depuis deux jours le pauvre, et entre potes on s’entraide ! » Lucas faisait le malin, pour le faire taire j’avais envie de lui dire que j’avais déjà vidé Bastien à deux reprises, mais je l’ai gardé pour moi.
« T’es con Lucas » dit Thomas « Laisse le un peu tranquille » Bastien ne disait rien, mais il riait, j’avais moi aussi envie d’entrer dans le jeu de Lucas.
« Il fallait me demander alors ! » Dis-je d’un ton assuré « Quand c’est pour aider un pote » continuais-je en rigolant, ma réponse a déclenché un long silence, puis Lucas le brisa « Ah ah ! Il me plait bien ton frère », dit-il tout en prenant Thomas par l’épaule.

Nous avons commencé notre soirée, l’ambiance était détendue, tout le monde riait, nous avons bu quelques verres, puis mangé pour finalement retourner en boite. Nous étions tous sur la piste pour danser et bizarrement, personne n’essayait de choper ce soir-là, ils avaient tous les couilles bien vides. Nous sommes rentrés vers trois heures du matin complètement bourré, sur le chemin du retour nous naviguions de droite à gauche. Une fois arrivé à notre tente, Lucas est parti pissé contre un arbre, pendant que chacun rejoignait sa chambre pour aller se coucher, Lucas a ouvert la chambre pour me rejoindre, je l’attendais à 4 pattes, ma surprise l’a fait sourire, il était dressé dans le sas d’entrée, il me regardait me caresser le cul, il a commencé à se mettre à poil, il s’est branlé un instant et il m’a rejoint dans la chambre. Lucas m’a baisé de longs instants avant de jouir en moi. Cet homme avait une faim insatiable niveau sexe et j’adorais lui procurer du plaisir, à chaque baise, mon cul s’ouvrait plus facilement, je ressentais beaucoup moins la douleur que lors des premières pénétrations.

Les jours se répétaient, Lucas m’a baisé les trois soirs qui ont suivi, alors Thomas avait arrêté de voir sa conquête, il ne nous a pas dit pourquoi, mais je pense qu’ils se sont disputés. Je n’ai pas réussi à sucer une nouvelle fois la queue de Bastien, en plus, j’avais terriblement envie de la goûter à nouveau. Le jeudi, nous sommes allés à la piscine. Comme chaque jour Bastien et Lucas se baignaient pendant que je flânais au soleil avec mon frère.
« Comment ça se passe avec Lucas ? » me demanda Thomas
« Il est un peu relou de temps en temps, mais sinon il est cool »
« Ouais c’est sûr qu’il est relou des fois, mais au lit il est comment ? »
« Quoi ? Comment ça ? » J’ai été surpris de cette question, je ne m’y attendais pas, ma voix tremblait, j’étais complètement déstabilisé « Euh, il prend toute la place, mais en même temps il est costaud » J’ai trouvé une parade, mais j’étais rouge et je balbutiais complètement. Thomas, en me voyant gêné, est venu se poser à côté de moi
« Tu n’inquiètes pas Théo, ce n’est pas grave tu sais, avec Bastien on vous entend baiser le soir » Je rougis de plus en plus, j’étais terriblement gêné, Thomas l’a remarqué, il a posé sa main sur mon épaule « Dis-moi juste si ça va » Je ne pouvais pas lui parler, j’ai juste hoché la tête en guise de réponse.
« J’aurais dû te prévenir » dit-il en rigolant tout en se grattant la tête « C’est un vrai chien, il est hétéro, mais il baise tout ce qu’il peut, surtout s’il peut y aller fort, et s’il n’a pas sa dose il est relou »
« J’avais remarqué » lui répondis-je timidement, Thomas me sourit « Et Caroline dans tout ça ? » me demanda-t-il.
« Disons que c’est différent, ça me permet de penser un peu à autre chose » Thomas me sourit à nouveau en me tapotant l’épaule, allez viens on va à la douche.

Arrivé devant les douches, je suis entré dans une cabine, Thomas m’a suivi de façon très naturelle, je ne m’y suis pas opposé. J’étais déboussolé par notre discussion, Thomas savait maintenant que j’étais la chienne de son pote, je n’aimais pas cette sensation. Même s’il ne me jugeait pas, je ne voulais tout de même pas qu’il soit au courant, je ne veux pas non plus qu’il en parle au parent. Nous nous sommes déshabillés pour nous mettre sous le pommeau de douche, et nous avons commencé à nous laver chacun de notre côté. J’avais pour la première fois le corps nu de mon frère à mes côtés, et je ne profitais même pas de cette vue, j’avais honte, je tournais cette discussion en boucle dans ma tête, encore et encore. Je me suis retourné pour récupérer le gel douche, à ma grande surprise, Thomas était en train de se branler, je le regardais, surpris. Son corps est vraiment parfait, de larges épaules, des pectoraux bien développés et légèrement poilus, avec cette ligne de poil qui descend le long des ses abdos dessinés, cette fois-ci, je pouvais voir sa queue. Effectivement, elle était comme je l’imaginais, 18 bons centimètres, assez large et plus fine au niveau du gland. Ses cuisses elles aussi sont énormes, elles sont aussi légèrement poilues, Thomas se branlait d’une main en se nettoyant le corps de l’autre dans des mouvements circulaires, il se caressait le torse devant moi, son corps était trempé et savonneux tout comme sa bite qu’il branlait à pleine main, cette vision me donnait chaud, ma bite commençait à se dresser.

« Désolé frangin » me dit il en souriant « Il faut trop que je me branle, je n’ai pas baisé depuis deux jours je suis trop pleins » Je continuais à le regarder astiquer ce beau membre, je me suis mis à bander et bien entendu Thomas l’a vu.
« Tu peux te branler toi aussi si tu veux » me dit-il d’un air coquin, je vois que tu bandes toi aussi, en tout cas tu as une belle queue on est pas frère pour rien »
« Bah… en fait… je peux te branler si tu veux, enfin t’aider quoi » J’étais tout gêné et je balbutiais lors de ma réponse mais j’étais terriblement excité d’avoir réussi à lui demander, j’attendais sa réponse, les secondes me semblaient durer des heures, je sentais battre mon corps de plus en plus fort dans ma poitrine.
« Je ne suis pas gay Théo » Aïe, j’ai l’impression qu’un poignard me transperce le cœur.
« Je sais Thomas, mais je peux juste te branler comme tu le fais avec tes potes » Étant donné que je savais qu’il se branlait entre potes, j’ai tenté cette manœuvre. Thomas était gêné, il s’est gratté la tête en souriant, mon cœur battait toujours aussi fort en attendant sa réponse, j’avais l’impression qu’il pouvait me déchirer la poitrine
« Ouai… mais t’es mon frère toi ça craint ».
« Tu n’as qu’à fermer les yeux en pensant à une meuf »
« Ouais… je ne sais pas… »
« Ce n’est pas mieux Thomas de se faire branler par une autre main que la sienne ? » Avec les discussions précédentes de Bastien et Lucas, j’avais tous les arguments pour le convaincre, devant mon insistance, Thomas s’est adossé en arrière contre la paroi de douche, seules ses épaules étaient en contact avec le mur, son corps était tendu, s’offrant donc à moi et sa queue bien en avant, il a mit ses mains derrière la tête, ses pecs se contractaient lors de son mouvement. Je profitais du spectacle et je bandais à fond, Thomas ferma les yeux, il a pris la même position que Lucas avait lorsque je le branlais quelques jours avant, les deux avaient vraiment l’habitude de faire des choses coquines ensemble.

« On peut toujours essayer alors » Je n’en revenais pas, j’étais sur un petit nuage, toute ma culpabilité a disparu, tout d’abord je me suis approché pour le branler d’une main. Ensuite, pour lui donner un maximum de plaisir, je me suis mis à genoux, dans cette position je pouvais plus facilement saisir son membre des avec mes deux mains pour le branler plus efficacement. Thomas ne parlait pas, il gémissait juste de manière régulière « hhhhhuuuuummmmm », soufflait-il tout en se mordant la lèvre.

Pour se donner plus de plaisir pendant ma branle, Thomas a commencé à donner des coups de bassin, sa queue encore savonneuse glissait entre mes mains, je n’arrêtais pas de la regarder, elle était belle, lisse et elle se promenait entre mes mains, je voyais son gland disparaître, puis apparaître à nouveau sous mes yeux juste après avoir traversé mes doigts. J’ai vu une première goutte s’échapper de son gland, je voulais la goûter, sans me poser de question, j’ai enlevé une de mes mains de son membre et je me suis jeté bouche en avant dessus. J’ai le gobé d’abord le bout, pour glisser mes lèvres le long de sa tige, jusqu’à la moitié, ma langue tournait autour de son gland. Je pouvais sentir un petit gout salé de jus, quel délice, je continuais à le branler d’une main tout en le suçant, je me régalais.
« Pu....t… aiiinnnn....hum » expira-t-il de surprise, je continuais à le sucer et il s’était arrêté de bouger au moment ou ma bouche avait avalé sa queue. Sa position n’avait toujours pas changé, j’ai senti une main se poser sur le haut de mon crâne, tout en le suçant, j’ai levé les yeux pour le regarder ; il n’avait plus qu’un seul bras recroquevillé derrière sa tête, celle-ci était basculée en arrière, plaquer contre la main qui lui permettait de tenir contre le mur, son biceps était contracté pendant que son autre main était posée sur le sommet de mon crâne, nous n’avions pas échangé un seul mot depuis bien dix minutes, j’ai vu sa bouche s’ouvrir doucement pour me murmurer :
« Les parents ne doivent surtout pas savoir »
« Oui Thomas » slurp slurp, il a sourit, ses doigts ont glissé pour se rendre derrière mon crâne. Thomas a commencé à pousser me tête contre lui pour enfoncer sa queue plus profondément dans ma bouche, il a répété ce mouvement pour accélérer la cadence. J’avais en moi une part de lui, sa part la plus intime qui pour moi était un fruit défendu.
« Allez suces moi maintenant » me dit-il « Montre-moi que tu aimes ça » J’étais excité, je le suçais avec fougue pour lui faire plaisir et ça me faisait trembler de joie.
« Ta bouche est trop bonne continue salope » Il m’insultait et ça m’excitait encore plus, alors je l’ai branlé de plus en plus vite. Je voulais la sentir plus profondément en moi, j’ai décidé de lâcher sa queue pour poser mes deux mains sur l’arrière de ses cuisses, j’ai ouvert grand ma gueule pour enfoncer sa queue au fond de ma gorge tout en m’appuyant sur ses cuisses. J’ai donné des grands coups avec ma tête et je m’aidais de mes mains pour pousser son bassin en avant, sa queue tapait au plus profond de ma bouche, dans un dernier coup, sa queue touchait ma glotte, j’ai secoué la tête, sa queue est venue directement se loger au fond de ma gorge qui s’ouvrait pour laisser les centimètres de Thomas la pénétrer.

« Putain c’est boooooonnnnnn » cria Thomas, il s’est redressé d’un coup sec, il m’a saisi l’arrière de ma tête de ses deux mains pour me défoncer la gorge en donnant de grands coups de bassin. Je pouvais sentir ses couilles taper sur mon menton et sa queue limer ma gorge, il me la baisait littéralement. Thomas était maintenant debout, dressé devant moi, et moi sa pute, j’étais à genoux pour le sucer. Nous avons alterné entre des moments où il me baisait la gorge, et d’autre où je le suçais et le branlais en même temps.

« J’ai envie de jeter Théo, tu veux avaler ? » me demanda-t-il, sans répondre, j’ai saisi sa queue de ma main pour le branler rapidement, et j’ai ouvert la bouche devant lui pour lui faire comprendre que je voulais qu’il me nourrisse de son jus. Thomas s’est laissé faire, il avait compris mon désir, il a mis ses mains sur ses hanches, et il me regardait le branler, tout en donnant de léger coup de reins de temps en temps
« Plus vite, vas-y plus vite, je sens que ça monte » je le branlais plus rapidement sans m’arrêter, j’allais si vite que mon poignet commençait à me faire mal, mais je ne m’arrêtais pas. J’allais enfin pouvoir goûter le jus d’un homme, et surtout celui de mon frère, je voulais qui'il me récompense, qu’il me nourrisse de sa semence, ce fluide si précieux à mes yeux, si inaccessibles.

Thomas a levé les yeux au ciel, et murmura « Plus vite plus vite, tu n’arrêtes pas ça vient ça vient » mon mouvement de poignet ne fléchissait pas, je le veux ce jus.
« Putain suces moi je vais juter » j’ai retiré ma main de sa queue pour la gober immédiatement de ma bouche et je le suçais aussi vite que je venais de le branler.
J’ai senti le corps de Thomas se raidir, un son roque s’est échappé de sa bouche « huuuuuuummmmmmmmmmmm » Au même moment, sa queue se contractait dans ma bouche, pour déverser une première giclée de sperme, c’était chaud, salé. Enfin !!! Je pouvais avaler le foutre d’un homme, je commençais juste à l’avaler que d’autres jets m’ont rempli la bouche, j’ai failli m’étouffer. J’ai tout de même avalé rapidement tout en le suçant, pour ne pas en perdre une goutte. Thomas était détendu, essoufflé, il reprenait peu à peu une respiration standard pendant que je m’appliquais à nettoyer son gland, jusqu’à aspirer la dernière goutte.
« T’es une sacrée salope » me dit Thomas
« Tu as aimé ? »
« On ne m’a jamais sucé comme ça, c’était bon ouais »
« Je pourrais te le refaire si tu veux » Thomas s’est mis à rire
« T’es mon frère ça craint » un silence se fit sentir, « Je ne suis pas gay moi Théo »
« Je sais Thomas, je sais… »

Nous avons fini notre douche pour ensuite rejoindre la tente, je ne pouvais m’empêcher de sourire, j’avais enfin sucer la queue de mon frère, il avait été le premier à me nourrir de son foutre et c’était très bon.

Le soir nous sommes allés en boîte, comme chaque nuit avant de se coucher, Lucas m’a baisé, pendant qu’il me sodomisait, je repensais au foutre de Thomas, et j’en voulais encore. Je donc demandé à Lucas de me cracher sa semence dans la bouche pour que je puisse l’avaler.
« T’es ma chienne Théo, je gicle où je veux »
« S’il te plait je veux gouter ton jus »
« Je vais jouir dans ton cul pour te féconder », il m’a posé sa main sur ma bouche pour que j’arrête de parler, et il m’a baisé encore et encore pour finir par jouir dans mon cul.

Théo3869

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

🟢 1er Sept. | +26

Les nouvelles | 26

Plan d'un soir | 1 Chuuuut17
Plan d'un soir | 2 Chuuuut17
Expérience des saunas Hellboy62
Le nouveau voisin latino Jhbichaud
Un soir d’été Wmax
La salope | 1 Balous
Mon prof de techno rebeu Chris.77
Jean Claude Frank
Dorian, mon mâle Ddapell
Les deux blacks du métro Femelle
Plan suce rapide dans mon parking Femelle
À disposition pendant une nuit Alex
Mon père, ce cobaye Valent1
La soirée étudiante Femelle
Chez un client Femelle
Mon daddy… PierreH
Duo d'avocats | 1 Sasha Minton
Duo d'avocats | 2 Sasha Minton
Exposition à Lisieux Julien
Vacances découverte Ludo64
La salope du dimanche Abdon14
Initiations en Bretagne Kiwis
Partie de campagne Chrysippe
Copains d’école Frank
Baisé devant la loge de la concierge Femelle
Petit Slip José

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : dimanche 31 mai 2020 à 06:44 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


"histoires hard""histoire gay oncle""blog de cyrillo""premiere experience gay""blog de cyrillo""histoires zoophilie""blog histoire gay""joyeux anniversaire gay"cyrillo.biz"histoires scato""1ere sodomie gay""dial agayn""j ai couché avec mon prof""il jouit dans ma bouche""histoire gay minet""histoire cyrillo""histoire de baise""branlette gay""pute a rebeu""histoire gay naturiste""histoires inceste gay"ciryllo"recit gay sex""vider les couilles"cyrillocyrillogay"cyrillo dial""photo de cul de mec""premiere branlette""cyrillo gay""cyrillo histoire gay""site lieux de drague""lope soumise""premiere partouze""histoire gay cyrillo""histoire de sewe""histoires cyrillo""covoiturage gay""histoire de sodomie""cyrillo histoire gay""sling lille""histoire de sewe""videos gays gratuites""histoire gay erotique"stanlyon"histoire gay vestiaire""histoire gay sm""histoire gay scato""histoire gay premiere fois""pipe gourmande""histoire gay bareback""cyrillo xxl""histoires de sexe entre mecs""histoire gay college""histoire de sex gay""premiere pipe gay""porno pd""exhib dans les bois""histoires gays""baise a la chaine""cyrillo biz""drague dans les bois""gay en string""histoires gay black""plan suce gay""beau gosse nu""gay cyrillo""langue dans le cul""pute à rebeu""histoire gay soumis"cyrillogay"histoire gay papa""1ere sodomie gay""auto fellation"mijoree"gay dans les bois""racaille gay""histoire sauna gay""premiere sodomie gay""histoire gay domination""recit sodomie""premiere fellation""recit gay x""histoire x gay""recit gay cyrillo"jeune18ans"gay beur""recit bi""histoire gay x""premiere felation""histoire gay sport""porno histoire""recit beur gay""gay ejac"