NEWS :

ob5.ru : foire aux questions
42 réponses
à tes questions !

7 mai

67 histoires

7 mai

& 120 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

Le syndrome du membre fantôme

Saison 1 | Chapitre 8

Je rentre ce dimanche soir avec un sentiment de confusion tel que je n’en ai jamais connu. Je viens de passer un des meilleurs weekends de ma vie, et pourtant tout semble être tellement compliqué… À moins que j’aie halluciné, on est ensemble. Je sors avec un patient. Je sors avec un patient alors que je suis suivi de près par un comité de vieux toubibs qui peuvent m’annoncer à tout moment que tout s’arrête. Et malgré tout chaque fois que cette pensée traverse mon esprit une autre la remplace et me fait me dire qu’au moins je pourrais être avec Hakim librement… Sérieux, j’ai vraiment un souci…

Le lundi matin, j’arrive au CHU claqué, j’ai passé une sale nuit, même si l’avantage pour une fois c’est que la raison n’a rien à voir avec ma jambe.
Ma séance avec Hakim est pour cet après-midi. Je ne sais même pas s’il attend que j’aille le voir avant, même si évidemment c’est la première chose que j’ai eu envie de faire en arrivant, je suis tellement nul pour ce genre de trucs… On s’est juste appelé vite fait hier soir avant de dormir, pour se dire que le weekend avait été ouf. Vers 11H je reçois un sms. 

« Ça va bb ? On se voit avant ma séance ou pas ? »
« J’essaie »

Puis je croise le prof. 

- Alors Mickaël ? Tout s’est bien passé ?
- Très bien ! Je pense que ça lui a fait beaucoup de bien !

Tu m’étonnes que ça lui a fait du bien… Bref je vais remplir de la paperasse avant d’aller manger. En me rendant déjeuner, je me dis que j’irais bien le voir quand même.

- Ca va ?
- Putain j’ai cru que tu viendrais jamais là !!

Il est en train de manger. Je referme la porte derrière moi.

- Je bosse Hakim !! Et t’es pas mon seul patient.
- Ce weekend je t’ai eu que pour moi et j’ai trop kiffé wallah !!!

Je m’approche et l’embrasse. Ses deux mains m’attirent contre lui, si bien que je dois le calmer un peu. Même si sa bouche seule est capable de me transporter totalement…

- Hakim on en a parlé, pas ici… 
- Putain je vais jamais pouvoir attendre ce weekend… regarde !!

Il écarte les jambes et saisit sa trique dans son survêt. 

- D’ailleurs faut qu’on parle de ça aussi… on pourra pas se voir tous les weekends… 
- J’y ai pensé… et j’ai vu avec mes potes. Je leur ai expliqué que j’avais rencontré une meuf…

Il marque une pause pour voir comment je prends l’info.

- Et du coup ils viendront me chercher, ils signeront et tout pour la sortie et ils me poseront chez toi… enfin, si tu veux en fait…
- Bah ça aurait été bien que tu m’en parles avant…

Je le vois vraiment mal à l’aise.

- Je suis désolé bébé c’est juste qu’après le weekend qu’on a passé je me disais que… enfin tu vois quoi… et vu que je veux pas que t’aies d’emmerdes avec ton taf bah j’ai pensé à ça…

Je ne peux pas me retenir plus longtemps, et j’éclate de rire !!! Je l’embrasse à nouveau, et cette fois c’est ma main qui empoigne sa bite.

- Je déconne Hakim !! Bien sûr que c’est une super idée…
- T’es sûr ? Je veux pas te faire flipper…
- Y a longtemps que tu me fais flipper, n’aie pas peur de ça…

Et on s’embrasse encore, et il retient ma main sur sa queue.

- Hakim faut que j’aille manger je reprends à 13H…
- J’ai un bon morceau à bouffer là…
- Allez arrête de me tenter putain… c’est trop chaud là…
- Allez bébé c’est moi qui suis trop chaud là…

Comment résister à ce mec quand il te regarde avec ses yeux de gamin implorant et qu’il te murmure ses mots comme ça…

- Lève-toi. Faut que ton kiné examine ta crampe dans la salle de bain.

Et toujours ce sourire putain… À peine enfermés dans la salle de bain qu’il me bouffe la bouche en baissant survêt et boxer.

- Putain par contre ça va être chaud de me mettre à genoux trop longtemps pour te sucer là…
- T’inquiète…

Il s’écarte, et en prenant appui je ne sais même pas comment sur ses béquilles il se hisse sur le tabouret, debout, tout fier de lui. Putain si quelqu’un me voyait le laisser faire de telles conneries je me ferais virer sur le champ. Mais au lieu de ça je me retrouve avec son barreau tendu presqu’à hauteur idéale. Je récupère ses béquilles que je pose contre le mur et sans plus attendre je commence à le sucer. Même si le temps presse j’ai pourtant envie de le faire kiffer et de profiter à fond de lui. Je descends lui bouffer les couilles alors qu’il s’appuie contre le plafond et le mur pour tenir son équilibre. Ma main gauche part caresser son ventre, et quand je sens ses abdos contractés, ma bouche doit également les bouffer. Je remonte son teeshirt et je lèche, j’embrasse, je mords, je suce son ventre. Ma langue joue également avec les poils de son pubis, ceux de l’aine, je les kiffe à fond. Puis enfin je reviens à sa bonne bite qui tressaute littéralement d’impatience. Je ne me fais pas à la raideur de son chibre, c’est vraiment un truc de fou, un vrai morceau de bois, une batte, ouais c’est ça une batte. Je le suce en le branlant, ma main collée à mes lèvres de façon à stimuler sa bite au max. En relevant les yeux, je vois les muscles de ses bras tendus au possible, son regard est vitreux, sa bouche ouverte laisse échapper des râles étouffés, il prend son pied, et moi je redouble encore d’efforts pour le satisfaire comme il l’attend. Ma deuxième main quitte sa fesse et vient presser gentiment ses grosses couilles. Toutes ces caresses cumulées le font décoller.

- Oh putain…

Comme toujours au moment de cracher sa queue grossit encore un peu plus et devient encore plus dure. Son gland libère son foutre avec toujours une puissance peu commune. Pris de convulsions j’ai un moment peur qu’il perde son équilibre, mais il gère. De mon côté j’essaie de gérer le flot de sperme qui se déverse dans ma bouche qui a bien du mal à suivre. Mais je m’en sors pas mal. La tempête passée, le plaisir qu’il a pris le laisse fébrile.

- Putain bébé aide moi à descendre, je tiens plus là…

Mes bras l’enserrent alors qu’il prend appui sur mes épaules. Sitôt sur la terre ferme, il se laisse tomber sur le tabouret, à bout de souffle… Je cale sa tête contre mon ventre, ses bras m’entourent mollement alors que je caresse son crâne.

- Ca va ?

La réponse met quelques secondes à arriver.

- Ouais… putain sérieux, ta bouche c’est… on m’a jamais sucé comme ça je te jure…

Un stupide sentiment de fierté m’oblige à le serrer plus fort contre moi.

- Bon j’ai 1/4 d’heure pour bouffer à cause de toi là !!!

Il se redresse, un petit sourire vicieux dessiné sur ses lèvres.

- T’es sérieux t’as encore faim là ??
- Allez tais-toi là… on se voit tout à l’heure ? Tu me retrouves en bas ?
- Ça marche bébé… attends !! Embrasse-moi avant !

Je reviens sur mes pas. 

- Va finir de manger ça va être froid…
- Bats les couilles ça valait le coup…
- Aller j’y vais !! 

Bon c’était bien cool, mais je suis obligé de manger en 2/2 avec ces conneries-là… Je retrouve ensuite mon ado relou et léthargique. La séance de 2 heures est interminable. 

- Sérieux Lucas, va falloir t’y mettre !! Je te préviens que tu vas pas me faire galérer toutes les séances comme ça ! Si tu veux pas bosser dis le, on te renvoie chez toi et quelqu’un de plus volontaire que toi prendra ta place c’est bon !!
- Nan, mais
- Mais rien du tout !! On se voit mercredi matin, si tu viens pas à l’heure et motivé t’auras gagné j’arrêterai tout ! Tu peux y aller !

Hakim est assis sur un banc derrière moi.

- Putain tu le ménages pas…
- Ouais c’est bon, il me soule là à se plaindre et ne rien vouloir foutre. 

Et on enchaine sur une séance évidemment plus plaisante.

Les semaines et les mois s’enchainent à une vitesse folle. On a pris notre rythme, dans nos moments d’intimité, entre ceux volés à l’hôpital et les weekends passés ensemble grâce à son petit subterfuge. Même si on ne s’est toujours pas dit qu’on s’aime, nos rapports sont plus intenses, notre relation plus forte, notre lien plus puissant que jamais. Il lui arrive de me parler de la suite, de l’après, quand il remarchera… J’ai encore peur, mais je dois avouer que moi aussi, je me plais à l’imaginer cet après, et la sérénité qu’il m’inspire est rassurante, autant que perturbante. 

6 mois qu’on bosse ensemble, 3 qu’on est ensemble. On doit commencer les exercices avec prothèse mécanique. La dernière ligne droite de sa rééducation, même si ce n’est pas la plus simple, est devant nous. Je n’ai pas bossé ce matin, toujours cet emploi du temps plutôt cool. Je lui apporte des pâtisseries, déjà il kiffe et puis ça le motivera pour la séance d’aujourd’hui. Il n’est que 13H, mais j’ai pas mal de choses à faire avant qu’il ne me rejoigne dans la salle en bas en fin d’après-midi. J’ouvre la porte de sa chambre et là tout s’arrête.

L’espace de 10 secondes, plus rien ne fonctionne, ni mon cerveau ni mon corps.
Je reste figé comme un abruti devant la scène qui vient de s’immobiliser devant mes yeux incrédules.
Hakim, assis dans le fauteuil à côté de son lit, pantalon et boxer aux pieds, Marion, une infirmière, à genoux entre ses jambes, sa bite à la main, un faux sourire gêné sur sa gueule de pute.

La boite de gâteaux doit m’échapper et le bruit sourd qu’elle produit en tombant sur le sol me sort de ma putain de catatonie.
Et tout semble reprendre mouvement. Je l’entends me dire « attends bébé je vais » alors que je referme précipitamment la porte et que j’essaie de mettre un max de distance entre ce connard et moi. Je m’enferme dans une salle de garde, mon téléphone sonne pour la 5ème fois déjà, toujours lui qui m’appelle en boucle.
Et voilà comment un iPhone vole et s’éclate sur le sol. Puis je réalise que je suis à bout de souffle, je manque d’air. Les mains en appui contre le mur, la tête regardant le sol, j’essaie d’analyser la situation, et comprendre à quel moment tout a pu partir en couilles de cette manière…
Mes larmes tombent sur le sol en plastique gris. Et alors que je continue à être au bord de l’étouffement, une douleur fulgurante dans ma jambe me fait vriller le cerveau. Je m’écroule par terre, mes 2 mains serrées autour de ma cuisse en fusion. J’ai l’impression que tous mes nerfs éclatent un par un, comme chauffés à blanc. J’essaie de réguler ma respiration, mais j’en suis incapable. Alertés par le bruit et mon absence de réponse, 2 aide-soignants bricolent la porte pour la déverrouiller et entrer. Ils bloquent un peu. Le spectacle qui s’offre à eux doit vraiment être pitoyable. 

- Mickaël c’est ça ? Qu’est-ce qui se passe ??
- Rien… ma jambe… allez chercher Perez… vite…

L’un d’eux reste et me place en PLS. La douleur semble s’intensifier encore, elle commence à irradier jusque dans mon bassin, comme si un membre seul ne pouvait pas contenir une telle souffrance, je suffoque toujours, ma vision se brouille par moment, mon cerveau ne gère pas, je perds complètement la notion du temps… 

Un visage barbu et émacié apparait face au mien.

- Mickaël ! Mickaël !! Tu es avec moi ?

Je ne sais pas si j’ai réussi à lui répondre. Je crois qu’il saisit mon poignet pour prendre mon pouls. Je crois l’entendre demander une bonne dose de bêtabloquant.

- Mickaël respire… tout va bien se passer… Enlevez-lui son pantalon et sa prothèse !

Celui qui me déshabille me décale un peu, et un court instant, je vois plein de gens attroupés devant la porte de la salle, un court instant je vois le visage de cette pute, tout est noir…

Mickaël


Fin de la saison 1


Autres histoires de l'auteur : La promesse, +1 histoire en accès avant première

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

CONFINEMENT :
FAIS LE PLEIN
67 HISTOIRES DE MAI

7 Mai | + 13 histoires

Les nouvelles | 10

Une fin de soirée révélatrice Matthieuparis
Mon premier patron de restaurant Semoussi
Daddy’s home ! Dej407
Dompter l’indomptable Ninemark
Tromperie anglaise Louisallenk
Philouchubby Philnours
Boss rebeu LyesDuSud
Rebeu dominé | 1 LyesDuSud
Rebeu dominé | 2 LyesDuSud
Retrouvailles Silver

Les suites | 3

Soumission & Domination | 562 Jardinier
Soumission & Domination | 563 Jardinier
La danse de ob5.ru | 13 ob5.ru & Romain

La danse de ob5.ru, épisodes :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13

5 Mai | + 13 histoires

Les nouvelles | 8

Bizutage chez les "Alphas" NathanOst
Première queue au porte-à-porte Antominet
Une arme de séduction massive Erox
Tradition Grecque | 1 Mathieu
Tradition Grecque | 2 Mathieu
Les muscles en esclavage Luca Flores
Mon voisin Seck59
Mon pote de Foot Jarod_el

Les suites | 5

Desperate Housewives | 4 Bearwan
Agriculteur | 24 Amical72
Weekend avec mon Boss | 4 Sub75
Weekend avec mon Boss | 5 Sub75
Weekend avec mon Boss | 6 Sub75
La danse de ob5.ru | 12 ob5.ru & Romain

La danse de ob5.ru, épisodes :
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

Mai | 34 histoires

Les nouvelles | 32

Mon gendarme | 1 Nonodt92
Mon gendarme | 2 Nonodt92
Mon gendarme | 3 Nonodt92
Quand l’alcool désinhibe Marseille14
Une voiture à tout faire Erox
Hammam Marrakech LE7
Je suis un hétéro Mascareignes
Fisté par l’équipe de rugby Jersanvi
Les fantasmes de Cali | 1 Cali
Les fantasmes de Cali | 2 Cali
Travaux de peinture Fauvette
Jules et moi Domijoueur
Chaud à l'IDM JSC75
Piscine | 1 LE7
Piscine | 2 LE7
Madrid LE7
Pédicure LE7
Trop beau LE7
Confinement LE7
Rue Saint-Denis LE7
Volley de plage LE7
WC publics LE7
Dans le vestiaire Nonodt92
Le gardien Nonodt92
Premier plan à 3 Nonodt92
Poulain Frank
Toute première fois TKjur39PASS
Premières fois à trois Ldan
Le travesti de Saint Clair Françoise
Françoise Françoise
Ma première histoire Françoise
Ma 3eme histoire Françoise

Les suites | 2

Coup de foudre | 2 Mec du 85
Weekend avec mon Boss | 3 Sub75

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : mardi 21 avril 2020 à 08:58 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut


cyrilo"histoire gay domination""histoire gay sm""gay cyrillo""histoire erotique gay""histoire gay cyrillo""cyrillo histoire gay""recit erotique gay""histoire gay piscine""gangbang gay""recit gay soumis""histoire de sex gay""cyrillo histoires"cyrillo.bizcyrillo.com"mecs en rut""histoire gay cyrillo""histoire gay soumis"cyrillogay"le site de cyrillo""première sodomie gay""couilles pendantes""histoire gay uro""histoire beur gay""gaie eros""histoire gay cyrillo""sperme gay""homme mature gay""histoires cyrillo""histoire gay cousin""blog histoire gay""photo gay amateur""recit gay hard""branle entre mecs""cyrillo histoire gay""grosse bite veineuse""gay foret""histoire gay x""recit gay sexe""histoires gay hard""histoire gay piscine""histoire gay scato""histoire gay internat""gay cyrillo""le site de cyrillo""porno gay sm""recit erotique gay""histoire gay grosse bite""histoire gay routier""blog histoire gay""cyrillo histoire gay""histoires gay cyrillo""photo cul homme""histoire de mature""histoire gay routier""histoire gay mature""baise dans la grange""baise en soirée""histoire gay porn""cyrillo gay""depucelage anal""blog de cyrillo"cyrillo.com"histoire zoophile gay""cyrillo photo""histoire gay lycée"cyrillo.com"baise chaude""histoires gay gratuites""histoires gay soumis""hamster x gay""histoire de gay""histoire gay arabe""gay suce hétéro""histoire gay inceste"zonedial"gay 18 ans"