NEWS :

15 juin

ob5.ru : foire aux questions
50 réponses
à tes questions !

2 juillet

153 histoires
en accès
avant-première.

C’est quoi cet accès ?


Valable pour 2020,
Simple,
En CB ou Paypal,
Discret.

ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Première saison | Épisode précédent

Le syndrome du membre fantôme

Saison 2 | Chapitre 4

- Entrez.

C’est marrant, jamais je n’aurais cru ressentir ça à nouveau… ce sentiment totalement schizophrène de devoir perdre une partie de soi pour être en mesure de survivre, tout en sachant que le deuil qui va en résulter va malgré tout être long et carrément difficile, limite insurmontable…

- Ah Mickaël… Qu’est-ce que tu as fait avec le comité ?
- Ils ont dû vous raconter… j’arrête…

Je pose l’enveloppe sur son bureau, et c’est comme si je me libérais d’un poids énorme. 

- Je ne peux pas l’accepter.
- Pourquoi ? Ils préfèrent me virer ? 
- Mickaël assieds-toi…
- J’en ai pas envie… je veux juste que tout s’arrête… je suis désolé Professeur, je suis pas à la hauteur…

Il se lève et se rapproche.

- Il n’est pas question de te renvoyer… Même si de toute évidence, ils n’apprécieront jamais ton caractère il semblerait qu’ils aient entendu ce que tu avais à leur dire… La procédure disciplinaire est clôturée. 
- Quoi ? Mais…
- C’est terminé Mickaël. Par contre ils ont été clairs sur le fait qu’Hakim doit remarcher. Armand va reprendre son dossier dès lundi, mais si les résultats ne sont pas optimaux tu devras t’occuper à nouveau de lui.
- C’est impossible.
- Mickaël !! Tu te rends compte que tu as bien failli tout perdre ??
- Justement, j’en ai bien conscience… Mais vous vous n’avez pas dû comprendre… j’arrête… pour de bon… je vais faire mon préavis, ça vous laissera largement le temps de me remplacer.
- Arrête… prends le temps d’y réfléchir au moins…

Je marque une pause. Je déteste ces moments de flottement, quand on était décidé à sauter, mais que tout à coup les raisons de le faire s’envolent peu à peu, nous laissant désemparé, comme un con.

- C’est tout réfléchi. Je pensais réussir à réparer les gens, mais il y a toujours quelque chose qui merde au final…

Il se dirige vers son bureau et me tend l’enveloppe. 

- Récupère ça et n’en parlons plus, tu veux bien ?

La partie de moi terrorisée, celle qui a besoin de se rassurer, veut prendre cette putain d’enveloppe, la déchirer et tout oublier. Mais la seconde partie, celle qui est bien plus abîmée que je le pensais, n’en a pas la force, et elle sait qu’il est impossible de tout oublier, et qu’il faut parfois savoir tout laisser derrière soi… et abandonner…

- Non Professeur, Perez. C’est terminé. Il est temps pour moi de passer à autre chose.
- Allez allez ! Ne dis pas de sottises ! Tu es fait pour ça boulot tu le sais bien. Tout ça est derrière toi maintenant.

Sauf que non. Et c’est bien le problème. Tout n’est précisément pas encore derrière moi. Il va falloir que j’affronte Hakim, encore une fois, et quand je quitterai définitivement cet hôpital, alors oui, à ce moment-là, toute cette histoire sera véritablement derrière moi.

- Ma décision est prise. Je suis désolé de vous décevoir, mais c’est trop difficile… J’ai trop perdu dans cet hôpital pour pouvoir encore espérer y construire quelque chose…

Il me regarde et j’aimerais être partout ailleurs qu’ici dans ce bureau. Je peux lire la déception dans ses yeux, mais aussi quelque chose qui pourrait s’apparenter à de la tristesse. Encore un truc qui se brise…

- Tu la récupères quand tu veux Mickaël. 

Et je sors rapidement alors qu’il range ma lettre dans un tiroir.

Nouvelle journée en mode pilote automatique. Pas d’entrain. Pas de plaisir. Rien.

Je check mon téléphone en sortant. J’ai un message vocal d’un numéro que je ne connais pas. Je pense direct à Hakim, mais je ne vois pas qui aurait pu lui filer mon numéro. Je l’écoute. C’est le gars chez qui j’ai commandé la plaque funéraire pour Alex. Je regarde l’heure. 18H15. J’ai le temps d’aller la récupérer. 1 heure plus tard, je me gare sur le parking du cimetière. Ça me fait toujours chelou de venir ici, comme si mon cerveau était face à une info aberrante, qu’il est incapable de traiter. Je récupère dans le coffre la plaque et les fleurs que j’ai achetées et je me lance. Au moins cette fois, je ne viens pas le voir les mains vides. Je récupère un vase derrière la pierre tombale, je vais mettre de l’eau pour y placer le bouquet. Puis j’essaie de trouver un petit espace pour y déposer la plaque. « À jamais… ». C’est tout ce que j’ai trouvé quand le mec m’a demandé quel message je voulais y faire inscrire. Encore une fois, cette référence à ce bon vieux Severus m’a fait sourire, autant que ces mots m’ont semblé tomber sous le sens.

- Salut…

Je suis bien plus apaisé que la première fois où je suis venu. Vide, mais apaisé. Au moins un truc bénéfique. Je crois que je supportais plus d’être en colère contre lui.

- T’as vu j’ai pensé à t’apporter des fleurs aujourd’hui… ça te ferait bien rigoler avoue…

Je m’accroupis pour toucher le marbre tiède.

- J’ai passé une sale journée Alex… des sales journées… Je suis tellement fatigué si tu savais…

Et je commence déjà à chialer.

- J’ai l’impression que tout fout le camp depuis l’accident… Ouais… Moi au moins je suis en vie c’est ça ? Sauf que j’en ai marre de me dire ça tu vois… j’ai rien demandé, et je me retrouve seul pour gérer toute cette merde… sans compter tout ce qui me tombe dessus… je crois que j’arrive plus à sortir la tête de l’eau… je suis épuisé…

J’essaie de me reprendre un peu.

- Pourquoi tout est aussi compliqué sérieux ? C’est comme si plus rien ne tournait rond depuis que tu m’as laissé… putain j’aurais tellement besoin que tu sois là Alex… J’ai donné ma démission aujourd’hui… Je sais… j’ai tout donné pour ce job… mais j’y arrive plus là… c’est trop dur…

Et je lui raconte les derniers évènements. C’est con, mais c’est comme si j’entendais ses réponses, ça doit faire ça quand on a besoin de faire vivre quelqu’un qu’on aime, qu’on connait trop, mais qui n’est plus là… Puis je me relève, ne pouvant plus tenir dans cette position trop inconfortable pour ma jambe.

- Sérieux, vous avez quoi tous à aller voir ailleurs là…c’est moi le souci ou quoi ??

Comment un membre de l’espère dominante de cette planète peut trouver aussi réconfortant de parler avec un morceau de marbre recouvert de fleurs, sérieux…

- Allez j’y vais Alex… j’essaierai de venir plus souvent… tu me manques grosse tête… 

Et je prends la route pour rentrer chez moi. Demain je vais m’expliquer avec Hakim. Je , même pas ce que je vais lui dire. Je sais juste qu’il faut que je referme la parenthèse. Sérieux je le comprends pas, qu’est ce qu’il peut avoir dans sa putain de tête là ! Il me laisse croire le meilleur, je le surprends en train de se faire sucer par la pute de service, il m’aide avec le comité… 

Tel le Petit Prince qui ne renonce jamais à une question une fois qu’il l’a posée, mon cerveau  bouillonne encore de toutes ces interrogations quand je me couche. Pourtant il faudra que mon esprit accepte que toutes les questions du monde ne trouvent pas toujours leur réponse, et qu’il fasse montre encore une fois de résilience, afin de me permettre de penser à moi, de me recentrer sur l’essentiel… Et je finis par trouver le sommeil alors que la nuit est déjà bien entamée.

Je me réveille moins fatigué que je l’aurais cru. Il est encore tôt, on est samedi, je bosse pas. C’est pour ça que j’ai décidé de lui parler aujourd’hui. Il y aura moins de monde, et je pourrai rentrer juste après. Je me lève, je me prépare, dans un calme étonnant. Sans trop trainer, je pars pour l’hôpital. J’ai envie que tout ça soit réglé. Je veux pouvoir ne plus y penser.

Je frappe à la porte de sa chambre. Sa voix lasse lance un faible :

- Entrez…

J’entre donc et je referme la porte derrière moi. Il regarde par la fenêtre et ne m’a pas encore remarqué. Il n’a pas l’air en grande forme, il n’est pas habillé, son teint est gris. La boule au ventre, je prends sur moi pour avancer. Je m’assieds contre la petite table alors qu’il me regarde enfin. Il se redresse brusquement.

- Putain bébé enfin tu viens me voir ! Comment ça s’est passé avec le comité ?
- Ça va. Ils calent l’affaire.
- Wallah ! Je suis trop heureux, c’est trop bien !!! Maintenant faut trop que je t’explique pourquoi.
- Arrête ça y a rien à expliquer. J’ai juste 2/3 trucs à te dire, et ton petit coup de main ne change rien à ce que t’as fait !
- Nan arrête Mika, on peut pas en rester là, c’est sûr, j’ai merdé, mais je vais t’expliquer
- Tais-toi Hakim !

Enfin il la ferme. Ça fait des jours que je me prépare un million de petits laïus dans ma tête et là je sais même plus ce que je fous ici devant lui. J’enchaîne avec une voix étrangement froide.

- C’était quoi l’idée ? Tu t’es dit que vu que t’allais rester un bon moment ici, t’allais en profiter pour casser du pd ? Bien comme il faut ? C’est ça ?
- Mais nan arrête, tu sais très bien que j’ai jamais triché avec toi, dis pas ça bébé…
- Toi tu arrêtes tout de suite avec tes « bébé » de merde là ! Et non je sais rien… je te connais pas Hakim…
- Mais bien sûr que si tu me connais, tu le sais, tu me connais mieux que personne putain !
- Le mec que je croyais connaitre m’aurait jamais fait ça, donc les faits parlent d’eux-mêmes : je ne te connais pas.

De toute évidence mes paroles l’ont blessé… Il a du mal à soutenir mon regard. Moi je suis tranquille, je n’ai pas à ciller.

- Mais je peux comprendre hein… c’est pas comme si on avait passé une bête de weekend la veille… et puis… comment résister à la pute de service ?? Y en a eu d’autres d’ailleurs ?
- Arrête bébé, ça a été la seule fois, et je m’en branle de cette meuf, j’en avais même pas envie, c’est juste que…
- Que quoi Hakim ?! C’est quoi ta formidable excuse en vrai ?!
- Putain, mais je t’aime Mika…

Ces mots me glacent le sang. Comme ose-t-il me les balancer comme ça… maintenant… après ce qu’il a fait…

- Je t’aime comme un ouf, et j’avais peur la vérité, j’ai jamais ressenti ça, et puis t’es un mec putain, et en plus je savais qu’à toi, je pouvais pas te le dire à la légère, et je sais pas… je savais qu’il y avait moyen avec cette conne, elle arrêtait pas d’essayer de m’allumer et… je voulais être sûr… avant de m’engager avec toi…

Je dois malgré moi prendre quelques secondes pour encaisser le coup que je viens de me prendre dans l’estomac et qui manque de me couper la respiration.

- Alors il faudra que je pense à remercier Dieu dans ce cas…
- Quoi ?! Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Bah de m’avoir montré comment tu traites les gens que tu prétends aimer avant de m’engager moi aussi. 
- Allez bébé… arrête… dis pas ça.
- Hakim ! Va te faire foutre avec tes « bébé », je ne te le répèterai plus !! Tu veux savoir ce que tu lui as fait à ton « bébé » ?? Je suppose que t’as déjà eu une bonne version, mais je vais te redire ce qui s’est passé !!! Au-delà du fait que t’aies donné ta putain de bite à sucer à cette pute, tu m’as appelé « bébé » devant elle justement ! Je pensais pourtant qu’il était clair qu’on était sur mon lieu de travail ! De mon job putain ! Donc tout le monde est au courant que je me suis envoyé un patient ! Tous mes collègues ! Les gens avec lesquels je bosse tu piges ? Merci Hakim vraiment ! Je suis vraiment trop heureux de voir comment tu le traites ton « bébé » !!! Et après ça bah, mon cerveau n’a rien trouvé de mieux, pour compenser, que de me péter une crise de malade avec ma jambe !! Une crise que je ne te souhaiterais même pas tu vois !! Ça te semble assez complet comme résumé ??? Alors je vais te le redire, une dernière fois Hakim… Tu me rappelles encore une fois bébé, et je t’éclate ta sale gueule de connard là !! C’est assez clair ? 

Ses yeux éclatés et rouges laissent couler des flots de larmes, ses lèvres pincées en un rictus pitoyable.

- Et pour finir… parce qu’il faut semble-t-il tout t’expliquer en détail, c’est la dernière fois qu’on s’adresse la parole. Un nouveau kiné va te prendre en charge et (…)
- Nan s’il te plait pas ça… j’y arriverai pas sans toi…
- Alors je vais diluer un peu plus… J’arrête Hakim. J’ai donné ma démission hier matin. T’as gagné. Je ne pourrais donc pas assurer ta rééduc jusqu’à la fin même si j’en avais envie et je peux te garantir que je me branle royalement de ce que tu feras ou pas !! C’est plus mon problème, je suis plus ton mec ou ton vide-couilles, ou ton jouet, ou ton je sais pas quoi, je ne suis plus ton kiné, je suis plus rien ! 

Il éclate en sanglots. Comme une merde. Je n’ai plus rien à faire ici.

À mon grand étonnement, j’arrive à attendre d’être dans ma voiture pour m’effondrer moi aussi. Sérieux pourquoi j’ai cédé à ses avances… pourquoi je lui ai dit oui… je savais dès le départ que c’était une mauvaise idée ! Pourquoi est-ce qu’on nous permet de nous lier avec des personnes, quand ça peut finir comme ça, quand ça ne peut finir que comme ça en fait, dans la souffrance et la peine, et tout ce que ça implique… La vérité, l’homme, dans sa quête de l’autre, qui n’exprime en définitive que sa peur panique d’être seul, se montre bien plus stupide que n’importe quel autre animal… le prix à payer est tellement trop grand… comment peut on ne serait-ce qu’imaginer donner autant de pouvoir à quelqu’un ?! Comment peut-on accepter ça ? Comment peut-on tolérer de s’en remettre à l’autre de cette manière ? Pourquoi aimer l’autre, c’est se montrer parfaitement vulnérable ? Tout ça ne vaut pas la peine… quand tout est voué à prendre fin, tôt au tard, d’une manière ou d’une autre… C’est terminé. Plus jamais ça.

Mickaël


Suite de l'histoire


Autres histoires de l'auteur : La promesse, +1 histoire en accès avant première

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

49 HISTOIRES DE JUILLET

🟢 1er juillet | +49

Les nouvelles | 12

Rencontre à l’hôtel LuK
Mon oncle et mes cousins | 1 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 2 Mooner
Mon oncle et mes cousins | 3 Mooner
Chaude nuit dans la backroom Frenchy911
Chambres d’hôte naturiste Sylou69
Le mec marié Femelle
Collègue Vap
Milo Sachatrep
Au sauna Dedelasalope
Tout vient à point ... Erox
Grindr Swissbear

Les suites | 3

Soumission & Domination | 576 Jardinier
Dressage d’un flic en bonne salope | 2 Andreprofeco
Le mobile home | 2 Frank

Les séries | 34


Amour Sacrificiel | 8 Ninemark
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Le mec de Joé | 3 237biwriter
1 | 2 | 3

Please come back home | 6 Jules
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Ma Passion : Les Blacks | 3 Calinchaud
1 | 2 | 3

Mon collègue Nicolas | 8 Olivier777
1234567 | 8

La maison de Bastien | 6 Christophe
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Juillet 2020

Publie ton histoire

RETOUR AUX HISTOIRES

2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi


| Mise à jour : jeudi 23 avril 2020 à 19:53 |
©2000 ob5.ru.
Retourner en haut

Online porn video at mobile phone


"1er sodomie""histoire sex gay""cyrillo histoire gay""photo de cul de gay""photo cul homme""histoires de zoophilie""photo nu amateur""histoire gay cyrillo"cyrillo"gay zoophile""lascar gay""histoire gay oncle""baise en voiture""premiere sodomie homme""escort 02""ejac faciale gay""histoire gay naturiste""sodomie gays""hds gay""histoire gay grosse bite""histoire gay soumis""histoires cyrillo""gay sex histoire""gay tournante""cyrillo dial""massage gay""gay enculé""vetement travesti""lopette soumise""anal gay""histoires gay gratuites""citebeur histoires""histoire gay minet""recit gay porno""porno pd""gay mec""gay cuir""histoire gay reel""boomer banks""il suce dans les bois""histoire gay porn""histoire scato""histoire gay black"cyrilo"homme amateur nu""histoire travesti"gaygratuit"gang bang geant""histoire mature""cyrillo photo"ciryllo"j'aime me faire enculer""gay pisse""histoire ero""je couche avec mon frere jumeau""hds gay""recit gay rebeu""histoire gay cyrillo""il encule sa niece""histoires cyrillo""il jouit dans ma bouche""cyrillo gay""fellation gays""gay cyrillo""histoire gay gratuit""gay sexe histoire""histoire de sex entre homme""blog de cyrillo""histoire gay bareback""tournante gay""recit sex""recit fellation""histoire gay vestiaire""récit porno gay""blog histoire gay""histoire gay hard""histoire gay cyrillo""gay amateurs""photo homme nu amateur""histoires cyrillo""jouissance anal""photo de gay""histoire de sex gay""histoire gay hard"